Le groupe Unibail a prévu de signer d'ici fin octobre le bail à construction de la Tour Triangle à Paris, sans quoi le projet sera revu, a indiqué jeudi l'adjoint à l'urbanisme Emmanuel Grégoire, « très serein » quant à l'enquête préliminaire ouverte pour favoritisme.

« Avant la fin octobre, le titulaire Unibail doit signer le bail faute de quoi le projet serait remis en question », a déclaré le premier adjoint de la maire PS Anne Hidalgo, qui occupait ce même poste lorsque ce projet contesté a été lancé sous la mandature de son prédécesseur Bertrand Delanoë.

Selon M. Grégoire, « le porteur de projet n'a pas du tout renoncé à le mettre en œuvre », et une signature dans les temps pourrait entraîner le « démarrage des travaux assez tôt » au milieu du Parc des expositions de la Porte de Versailles, situé au sud de la capitale, où doit être érigée cette tour de 180 m de haut pour 42 étages.

Dans ce cas, le chantier pourrait commencer au premier trimestre 2022, a dit à l'AFP le maire (LR) du XVe arrondissement Philippe Goujon, opposé à un projet « rejeté par l'ensemble des habitants du quartier » parce qu'il « va altérer le paysage urbain ».

Mais si Unibail « ne réunissait pas les conditions qui lui permettraient de signer le bail, nous travaillerions à l'évolution du projet », a dit Emmanuel Grégoire, y voyant un « moment de vérité ».

Réagissant à l'ouverture en juin, par le Parquet national financier (PNF), d'une enquête préliminaire pour « favoritisme » et « recel de favoritisme », M. Grégoire a dit n'avoir reçu « aucune demande de la justice » et être « très serein » car « la nature des faits visés semble exactement la même que celle contenue dans la plainte déposée en 2018 par deux associations d'opposants » et qui « n'avait donné lieu à aucune procédure judiciaire ».

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La maire LR du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati avait fait en juillet 2020 un signalement à la justice sur ce projet, tandis que l'association Anticor avait déposé une plainte avec constitution de partie civile en février 2021.

Les élus écologistes, alliés de Mme Hidalgo, ont redit leur opposition à un projet « de moins en moins rentable », selon Jérôme Gleizes (EELV). « On pourrait avoir une très bonne surprise comme avec la Gare du Nord », dont le projet de modernisation vient d'être abandonné en raison d'un dérapage des coûts et du retard pris dans les travaux, a-t-il anticipé.

Pour Danielle Simonnet (LFI), opposée elle aussi à un projet « dépassé » et « anti-écologique », « les coûts sont en train d'exploser » aussi pour la Tour Triangle, passant « de 500 à 700 millions d'euros ».