Alors que les retraits d'espèces enregistrent une nouvelle baisse en 2020, BNP Paribas, Crédit Mutuel et Société Générale envisagent de mutualiser leurs réseaux de distributeurs de billets d'ici fin 2023.

Un tiers du parc français concerné

C'est une première en France. BNP Paribas, Crédit Mutuel (hors Arkéa) et Société Générale lancent un projet d'étude sur la mise en commun de leurs distributeurs automatiques de billets (DAB). Au total, les trois enseignes opèrent plus de 15 000 machines. Un tiers du parc français serait donc concerné.

L'étude devrait se poursuivre jusqu'à fin 2021. Si le projet voit le jour, les clients des trois enseignes pourront alors retirer de l'argent sans frais supplémentaires sur les DAB partagés, mais aussi déposer des chèques et des espèces, ou imprimer un RIB.

Selon les trois banques, la mutualisation du parc aurait vocation à « garantir, ensemble et durablement, le meilleur accès au libre-service bancaire et renforcer l'offre de services pour leurs clients ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Des fermetures à venir

L'annonce s'inscrit en effet dans un contexte de déclin du cash au profit d'autres moyens de paiement, comme la carte bancaire et le paiement mobile. En 2020, les retraits d'espèces ont ainsi chuté de 23% d'après le Groupement des Cartes Bancaires.

Or ce n'est un secret pour personne : les DAB et les agences bancaires coûtent cher aux banques de réseau. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle leur nombre ne cesse de diminuer. En 2019, plus de 2 100 automates ont disparu, soit 4% du parc national. Des suppressions qui suscitent la crainte chez les élus locaux, notamment en zone rurale.

Pour les banques, la mutualisation des réseaux permettrait donc de limiter les coûts de gestion des DAB, tout en couvrant le plus de territoire possible. Si les trois réseaux sont plutôt complémentaires sur le plan géographique, des doublons existent en effet dans les centre-villes. L'initiative pourrait donc se traduire par la fermeture de plusieurs DAB, bien qu'aucun chiffre n'ait été communiqué à ce jour.

Désertée par les banques, cette commune installe son propre DAB