Plusieurs mesures concrètes annoncées ce mercredi à l'occasion du budget 2022 du gouvernement vont avoir un impact sur votre pouvoir d'achat. Voici les points à retenir.

C'est le dernier budget du quinquennat qui a été présenté ce mercredi matin en conseil des ministres par Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, et son collègue Olivier Dussopt en chargé des Comptes publics. Il contient plusieurs mesures qui vont impacter le budget des ménages. Voici lesquelles.

La fin de la taxe d'habitation confirmée

La réforme de la taxe d'habitation sur les résidences principales se poursuit. 80% des ménages en sont désormais exonérés. Mais pas encore totalement pour les 20% les plus aisés. En 2021, elle va déjà se réduire d'un tiers. L'an prochain, le projet de loi de finances va « mettre en œuvre la suppression du deuxième tiers de la taxe d'habitation », rappelle Olivier Dussopt. Résultat en 2023, tous les particuliers seront exonérés de la taxe d'habitation, soit une baisse d'impôts de 18,5 milliards d'euros d'ici 2023, se félicite Bruno Le Maire.

Qui sont les 800 000 perdants de la taxe d'habitation en 2021 ?

Plus d'aides pour les rénovations énergétiques

La rénovation énergétique du secteur résidentiel est un des chantiers du gouvernement. Depuis 2020, il a mis en place le dispositif MaPrimeRénov' qui fait suite au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), « rendant le soutien aux travaux de rénovation des ménages plus direct et lisible, avec un financement durant l'année de réalisation des travaux et modulé selon les ressources des bénéficiaires », souligne le projet de loi de finances. Tous les propriétaires, qu'ils soient occupants ou bailleurs, peuvent en bénéficier. Face au succès de MaPrimeRénov' qui a généré 400 000 demandes d'aides sur les 8 premiers mois de l'année, il a été décidé d'allouer 2 milliards d'euros pour la pérenniser en 2022. En parallèle, les aides des certificats d'économies d'énergie, cumulables avec MaPrimeRenov', ont été renforcées et prolongées », précise le texte.

MaPrimeRenov' et CEE : les astuces pour toucher les aides aux travaux

50 euros pour s'inscrire dans un club de sport

Lancé à la rentrée, le Pass'Sport accorde 50 euros par enfant pour financer tout ou partie de son inscription dans une association sportive de septembre 2021 à juin 2022. Cette aide s'adresse aux jeunes de 6 à 17 ans qui bénéficient de l'allocation de rentrée scolaire, de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé ou de l'allocation aux adultes handicapés (entre 16 et 18 ans). Le budget 2022 valide la reconduction du dispositif l'an prochain. Concrètement, les bénéficiaires reçoivent un courrier du ministère de l'Education nationale les informant qu'ils bénéficient du Pass'Sport. Il suffit alors de le présenter au club sportif de son choix afin de bénéficier d'une réduction de 50 euros sur le coût de l'adhésion ou de la licence dans un club.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

L'allocation aux adultes handicapés renforcée

Afin de soutenir les bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés en couple dont les revenus sont les plus modestes, une réforme du calcul de l'AAH est mise en place en 2022. Elle met en place un abattement fixe de 5 000 euros sur les revenus du conjoint non bénéficiaire de l'AAH, majoré de 1 100 euros par enfant. Ainsi, 120 000 foyers devraient profiter d'une hausse moyenne de 110 euros par mois. Plusieurs associations veulent aller plus loin et réclament la « déconjugalisation » de l'AAH pour en finir avec « la dépendance financière dans le couple ».

Redevance TV

Bonne nouvelle pour les contribuables. La redevance TV n'est pas amenée à augmenter l'an prochain. Comme en 2021, elle restera fixée à 138 euros en métropole et à 88 euros dans les DOM-TOM, selon l'article 16 du projet de loi de finances.

Ce qui vous attend pour la taxe foncière, d'habitation et la redevance TV