Pour toucher cette nouvelle aide mensuelle promise aux 18-25 ans, les bénéficiaires devront s’engager à suivre des formations, des immersions en entreprise ou encore des stages de lutte contre les addictions. Le Premier ministre Jean Castex doit s'exprimer sur le sujet d'ici la fin de semaine.

Jean Castex doit se prononcer d'ici la fin de semaine sur le sujet, mais déjà se dessinent les contours du « revenu d'engagement jeune » souhaité par Emmanuel Macron au cœur de l'été. Ce revenu mensuel compris entre 300 euros - pour ceux qui ont un travail précaire ou sont rattachés au foyer fiscal de leurs parents, et 500 euros pour les personnes sans emploi, complétera différents dispositifs déjà existants pour l'accompagnement à l'emploi et à l'insertion. Sa particularité ? Le chef de l'Etat veut qu'il soit « donnant - donnant », selon les informations du JDD. Ainsi l'allocation serait versée en échange d'engagements associatifs, « des heures de bénévolat et des missions de service civique ». Près d'1,4 million de jeunes sont concernés par cette future aide.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La crise sanitaire du coronavirus a fragilisé la jeunesse en France. Un comité d'experts travaille depuis le début de l'année 2020 sur des aides versées aux moins de 25 ans, exclus du système du RSA par exemple. Selon une note du Conseil d’analyse économique, les revenus des 20/25 ans auraient diminué de 5 à 10% depuis le mois de mars 2020 quand la baisse se situerait entre 0% et 5% pour les plus de 25 ans. Un jeune de moins de 25 ans sur cinq vit sous le seuil de pauvreté.

RSA, étudiant... 3 nouvelles aides jusqu'à 900 euros par mois pour les précaires

Sur la base du revenu universel porté par Benoît Hamon en 2017 ou du RSA jeune de François Ruffin défendu récemment à l'Assemblée nationale, le gouvernement propose donc une copie alternative à quelques mois de la présidentielle. En mai, deux Français sur trois estimaient que l’exécutif ne prend « pas suffisamment en compte la situation des jeunes », selon un sondage OpinionWay. 68% des personnes interrogées se disaient même favorables à l’extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans. Une large part (73%) des électeurs d’Emmanuel Macron en 2017 approuveraient aussi cette idée.

RSA jeunes : faut-il verser l'aide de 564 euros par mois dès 18 ans ?