Mais pourquoi a-t-on un langage aussi riche, inventif et fleuri quand il s’agit de parler d’argent ? D’où viennent ces multiples mots du quotidien ? Premier épisode de notre série d’été « les mots de l’argent » avec quatre mots d’argot qui se sont durablement imposés dans le langage populaire : pognon, fric, pèze et flouze.

D’où viennent-ils ?

Fric. L’argot est le signe d’une langue qui vit et se transforme à l’envi. Un truc de jeunes, l’argot ? Oh non : « On trouve des traces d’argot dès le 13e siècle, souligne Kétévan Djachy, professeure en philologie, membre d’un groupe de recherches à l’Université de Séville. Au début, il s’agissait d’une langue secrète utilisée par la pègre, les mendiants, les gueux… » L’argot de l’argent, lui, est plus « récent »… même si « fric » est un contre-exemple parfait : son usage « remonte au 19e siècle » : « Fric est tiré de fricot ou de fricandeau, qui signifiaient ragoût de viande. »

Pognon. Ce fric, à vous de le « poigner » ! Le verbe « poigner », qui signifiait « saisir avec la main » tire lui aussi ses origines du 19e siècle. Est-ce parce que la monnaie est palpable que ce verbe s’est transformé en pognon ? Probablement.

Flouze. L’argot du siècle passé… popularisé à la fin du 20e siècle. « Le flouze, c’est un emprunt à l’arabe », explique Abdelkarim Tengour, auteur de Tout l’argot des banlieues. « L’argot est aussi un langage crypté d’une communauté cherchant à ne pas être comprise par les autres. » Le mot flouze est ainsi dérivé d'une ancienne monnaie du Maghreb (1).

Pèze (ou pèse). « Lové, flouze, cash, kopeck ou encore pèze, tiré de peseta : tout cela, ce sont des emprunts aux langues étrangères », affirme Kétévan Djachy, « chevalier de l'ordre des Palmes académiques » et passionnée de l’argot.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Du fric ou du flouze, quelle différence ?

Prononce argent à ta manière, je te dirais qui tu es (ou plutôt quel âge tu as)… Vous dites facilement fric ou pognon ? « Ce sont les plus connus et les plus utilisés depuis longtemps. C’est l’argot tous âges confondus », juge Abdelkarim Tengour, qui a lancé le Dictionnaire de la Zone au début des années 2000. Les plus jeunes, eux, préfèrent « caillasse », par exemple.

Vous préférez flouze ou pèze ? De l’argot tiré de la langue arabe pour l’un, de l’espagnol pour l’autre. Deux exemples d’un « argot identitaire »… même si depuis leur apparition l’un et l’autre ont eu le temps d’être compris par une large frange de la population.

Tony Montana, Dry et IAM

Scarface
Capture d'écran, « Scarface » (1983)

Extraits. Remontons plus loin que le désormais célèbre « pognon de dingue »... Quand Tony Montana (Al Pacino) fait une leçon de drague très friquée à Manny (Steven Bauer) dans Scarface : « Dans ce pays, il faut d'abord faire le fric, et quand tu as le pognon tu as le pouvoir, et quand tu as le pouvoir tu as toutes les bonnes femmes. Charité ordonnée commence par soi-même. »

En 2012, le rappeur Dry sort son album Tôt ou tard, où figure le titre Fais tes valises. Extrait : « Pour évacuer le blues que t’as. Passe à la banque récupère le flouze que t’as. »

IAM, c'est Marseille et les années 90. En 1997, dans l'album L'Ecole du micro d'argent, Akhenaton chante dans Regarde : « Regarde un peu autour, ils meurent de faim, les fous. Veulent garder leurs privilèges et crèvent plein de pèze jusqu'au cou. » (2)

Les mots de l’argent, à suivre…

Sur MoneyVox, vous en avez pour votre argent ! (Et ce même si lire nos articles ne vous coûte pas un kopeck…) Voici la liste, presque exhaustive, des mots qu’il vous reste à découvrir lors des prochaines semaines pour cette série d’été sur « les mots de l’argent » :

  • Liquide, cash, blé, avoine, biff, maille, caillasse, brique, thune, oseille, fraîche, lové, kichta, yeuma, némo, zeillo, neuthu, iassca, artiche, moula, rond, patates, radis, genar, gengen, dollz, beurre, grisbi, pépètes, picaille, mitraille, brique, ferraille…

(1) Source CNRTL.

(2) Citation tirée du Dictionnairedelazone.fr