A qui profite la prime ? Lors de chaque compétition c'est la même chose : les gains potentiels des joueurs de l'équipe de France de football font couler autant d'encre que les choix de Didier Deschamps, la nouvelle coupe de Paul Pogba ou les derniers crampons de Kylian MBappé. MoneyVox vous explique qui finance les victoires françaises.

Spoiler : le contribuable ne paiera pas un centime des 340 000 euros que peuvent espérer gagner les 26 joueurs de l’équipe de France de football si les Bleus gagnent l’Euro 2021, dimanche 11 juillet à Londres. Le montant fait toujours couler beaucoup d’encre et la comparaison est cruelle. La somme est immense par rapport aux 65 000 euros promis aux futurs médaillés olympiques de Tokyo ou aux 38 000 euros auxquels pouvaient prétendre les Bleues lors du mondial 2019 disputé en France.

Pourtant, et c'est le second spoiler, cet argent n’est pas non plus retiré des pieds des footballeurs en herbe. En fait, ce sont les instances mondiales (FIFA) et européennes (UEFA) du football, grâce aux droits télé et au sponsoring, qui financent ces primes qu'elles versent en fonction du parcours réalisé à chaque participant. Depuis la Coupe du monde au Brésil en 2014, les Bleus empochent 30% de la somme totale, uniquement s’ils se qualifient pour la phase finale (à partir des huitièmes de finale). Le reste sert à faire fonctionner la FFF et est redistribué au football amateur. Il n’y a plus, comme ce fut longtemps le cas, de négociations acharnées entre les cadres du groupe et la Fédération, quitte à fragiliser l’ambiance interne pour des questions financières.

Des stars bien au-dessus du million mensuel

Lors de l’Euro 2021, l’UEFA a prévu une enveloppe totale de 371 millions d’euros pour les 24 équipes engagées lors de la phase de groupes. Elles toucheront au minimum 9,25 millions d’euros. Ensuite, une victoire en phase de groupes rapporte 1,5 million supplémentaire et un match nul 750 000 euros. En cas de qualification pour le second tour, 2 millions d’euros en plus sont versés à la FFF, 3,5 millions en quarts de finale et 5 millions supplémentaires en demi-finale.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Si les hommes de Didier Deschamps remportent la compétition, ils toucheront en plus un chèque de 10 millions d’euros. En cas de défaite, la prime est de 7 millions d’euros. L’enveloppe potentielle est donc de plus de 34 millions d’euros en cas de parcours sans faute, soit plus de 10 millions versés aux joueurs. Sur ce total, les joueurs laissent une part (environ 50 000 euros chacun) que se partage ensuite le staff technique, soit plus d’une vingtaine de personnes au total. En gros, chaque joueur peut espérer toucher 340 000 euros en juillet prochain si leur parcours est couronné de succès.

Une somme à faire tourner la tête du quidam mais pas si on la met en perspective des salaires touchés par Antoine Griezmann, Karim Benzema ou Kylian MBappé qui émargent tous au-dessus du million d'euros par mois. Lors du titre de champion du monde en 2018, la FFF avait augmenté les 30% prévus pour offrir aux joueurs 550 000 euros. Un montant « dont ils font ce qu’ils veulent » a rappelé le président de la FFF Noël Le Graët début juin. Il y a trois ans, Kylian MBappé, l’attaquant du PSG avait reversé sa prime à l’association Premiers de cordée dont il est le parrain. Dans la foulée, l’ensemble du groupe avait lui aussi décidé de mettre au pot une partie de leurs gains pour le bien commun.