Engie, l’ex Gaz de France, a été condamnée pour pratiques commerciales trompeuses par le tribunal judiciaire de Paris. La décision, dévoilée par la CLCV qui avait engagé le contentieux en 2018, concerne une offre d’électricité avec différenciation horaire du prix.

« Moins 30% de réduction sur l’électricité le week-end grâce au compteur Linky ! » C’est la promesse alléchante de l’offre Elec Weekend proposée par Engie. Comme de nombreux acteurs, l’ex Gaz de France a profité de la libéralisation du marché de l’électricité pour commercialiser des offres dites de marché, concurrentes des tarifs réglementés d’EDF.

Elle a même été une des premières à proposer « une offre de différenciation horaire » rappelle dans un communiqué la CLCV, qui en démonte le fonctionnement : « Le tarif est peu cher sur les créneaux horaires de faible consommation, qui coûtent peu, et est bien plus élevé lors de périodes de pointe qui sont coûteuses (le soir, en hiver, etc.) ». Une manière, estime l’association de consommateurs, de « jouer avec le prix » et masquer ainsi la réalité du bilan de l’ouverture à la concurrence, qui « n’a pas entraîné une véritable baisse du prix pour les consommateurs (-6 à -7% seulement). »

Lire aussi : Electricité : la CLCV réclame la fin de la concurrence pour 2025

Estimant que cette offre « n’informait pas loyalement les consommateurs sur la réduction tarifaire associée à son offre et ses conditions », la CLCV a engagé en 2018 un contentieux contre Engie, pour pratiques commerciales trompeuses. Le tribunal judiciaire de Paris lui a donné raison le 26 janvier dernier. « L’opérateur a notamment été condamné car il n’informait pas suffisamment le consommateur que cette offre nécessitait le compteur Linky (qui était encore assez peu fréquent à l’époque) », écrit l’association. « Il a également été condamné à indiquer aux consommateurs que pour connaître les horaires des heures creuses de sa commune, ils peuvent consulter le site Enedis. »

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Engie n’ayant pas fait appel, la décision est « ferme et définitive », annonce la CLCV, qui « se félicite de ce jugement qui ouvre la voie à de meilleures pratiques des fournisseurs d’énergie. »

Gaz, électricité : comparer les offres d'énergie