Un incident informatique au sein de la CPAM a provoqué des erreurs dans la transmission de prestations imposables perçues par certains assurés. Si c'est votre cas, vous pouvez, sans frais, corriger votre déclaration de revenus. On vous explique.

Un incident informatique a touché la Caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM) et affecté des milliers de déclarations de revenus alors que la saison des impôts 2021 arrive à son terme, révèle ce vendredi Ouest-France. Si vous avez été en arrêt maladie, en congé maternité ou paternité, en accident du travail ou en invalidité et que vous vivez en Bretagne - seule région touchée a priori en raison d'un retard dans la transmission des informatons - vous pouvez être concerné par cette erreur. Depuis maintenant une semaine, la CPAM multiplie les courriers, SMS et courriels pour limiter les effets négatifs de cette bourde.

« J’ai reçu ce courrier, hier. Au début j’ai pensé à une erreur d’envoi. Puis, je suis allée voir sur mon compte Ameli et j’ai vu que je devais ajouter 8 000 euros à mes revenus ! C’est une mauvaise surprise, cela me met dans la panade car j’ai déjà fait ma déclaration. Je vais devoir m’y replonger et modifier ma déclaration​ », s'insurge Elise.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

« À la suite d’un incident informatique national, la transmission des données des prestations imposables des assurés (arrêt maladie, congé maternité/paternité, accident du travail ou pension d’invalidité) n’a pas été automatiquement reportée sur les déclarations préremplies des revenus 2020, produites par l’administration fiscale »​, explique la porte-parole de la Caisse primaire d’Assurance-maladie au quotidien. Dans le détail, 132 279 foyers dans le département de l’Ille-et-Vilaine et 397 119 à l’échelle de la région sont touchés.

Jusqu’à quand pouvez-vous déclarer vos revenus ?

Heureusement, la correction de la déclaration de revenus est possible si vous avez oublié de cocher ou de remplir une case, même si vous l’avez déjà validée, et ce jusqu’à la date limite fixée dans votre département. Et, même une fois dépassée cette échéance, vous pourrez encore corriger votre déclaration sous conditions. Dans ce cas de figure, il faut ajouter les montants perçus dans les cases « indemnités journalières imposables » (1AJ à 1DJ). Le montant éventuel à ajouter, si vous n'avez reçu aucune notification de la CPAM, se trouve sur les relevés de prestations fournis par Ameli.fr dans l'onglet mes démarches.

Impôts : ces 10 cases que le fisc ne peut pas préremplir