Les Français craignent une hausse des prix de leur mutuelle. Dans le même temps, ils réclament une meilleure prise en charge par leur assurance santé des effets mentaux de la crise sanitaire de la Covid-19.

Le porte-parole de MeilleureAssurance Fabien Soccio expliquait en janvier à MoneyVox que 2020 avait été une « année record » en termes de tarifs. Ainsi, un senior payait ainsi 1 435 euros par an en moyenne quand le tarif annuel d'une famille avec deux enfants était de 1 094 euros et de 298 euros pour un jeune célibataire de 25 ans. Pour 2021, les experts craignent une hausse des assurances santé comprise entre 2 et 5%. Selon un sondage OpinionWay pour MeilleureAssurance, cette inquiétude est partagée par une majorité (73%) des Français et renforcée par la crise sanitaire de la Covid-19, notamment chez les seniors.

« Il y a une forme de paradoxe dans la situation actuelle. Les organismes de complémentaire santé sont effectivement reconnus par les Français comme étant incontournables et indispensables à la bonne gestion de la crise sanitaire, mais les assurés pensent aussi qu'ils vont, d'une manière ou d'une autre, en profiter pour s'enrichir davantage. Il est donc nécessaire pour les assureurs et mutuelles de se montrer le plus transparent possible, sans quoi les relations entre assurés et professionnels du secteur risquent encore de se détériorer, » décrypte Fabien Soccio. Il y a un an, le gouvernement annonçait que les organismes de complémentaire santé réalisaient 2 milliards d'économies en pleine crise sanitaire avant d'annoncer le prélèvement d'une taxe.

La santé mentale au cœur des préoccupations des jeunes...

Reste que la santé est un sujet de préoccupation pour les Français interrogés, malgré l'annonce d'une prise en charge exceptionnelle. A la question, « Souhaiteriez-vous que votre mutuelle prenne dorénavant en charge la prévention des risques liés à l'isolement, l'enfermement, le télétravail et l'absence de lien social ? », 70% des sondés répondent « Oui ». Une attente d'ailleurs exacerbée chez les actifs et notamment les 25-34 ans. « Ils sont 83% à attendre des actions concrètes de la part des organismes de complémentaire santé en matière de gestion de l'isolement et d'absences d'interactions sociales » analyse Fabien Soccio. Par ailleurs, les 18-24 ans ont aussi souffert de la fermeture des écoles et universités. Ils sont près de 80% à souhaiter que leur mutuelle prenne en charge la santé mentale, l'absence de lien social et les risques liés à l'isolement.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

... et des moins jeunes

La crise sanitaire a aussi des répercussions sur la santé mentale des 35-49 ans, qui sont 74% à espérer obtenir une aide de leur assurance santé. Les seniors sont 62% à souhaiter que la santé mentale soit prise en charge. « Cette crise et son caractère exceptionnel ont fait naître de nouvelles préoccupations chez les Français, avance Fabien Soccio. De telles garanties existent dans certains contrats d'assurance. (...) Tout l'enjeu pour les professionnels de l'assurance sera de réussir à accompagner et à s'adapter à ces nouvelles préoccupations. »