L'assureur niortais Macif a fait état mardi d'une baisse de son bénéfice net de 32% en 2020, année marquée par la pandémie de Covid-19.

L'an passé, la société a dégagé un bénéfice net de 97 millions d'euros contre 144 millions en 2019, et 195 millions en 2018.

Pour Jean-Philippe Dogneton, directeur général de Macif, interrogé par l'AFP, ce résultat est « satisfaisant » mais il « cache beaucoup de choses », entre un contexte de taux bas et la pandémie de Covid-19 qui a conduit à « une déformation de la sinistralité » et rend donc, selon lui, ce résultat difficilement comparable aux autres années.

Pour expliquer cette nouvelle baisse en 2020, Macif rappelle dans son communiqué de résultats que la compagnie a mobilisé « plus de 110 millions d'euros pour déployer des dispositifs de solidarité à destination des publics les plus vulnérables et les plus touchés par la crise » et « a également mis en place un plan d'accompagnement à la reprise économique dès la sortie du premier confinement destiné à soutenir ses sociétaires ».

Le chiffre d'affaires consolidé de l'assureur, qui a opéré un rapprochement début 2021 avec Aésio et donné naissance au groupe Aéma, a progressé de 2,5% en 2020, à 6,65 milliards d'euros, porté notamment par l'activité assurance dommage.

Celle-ci, qui représente la moitié du chiffre d'affaires de Macif, a progressé de 4% en 2020 et a contribué au bénéfice net à hauteur de 79 millions d'euros.

Les activités santé/prévoyance et finance/épargne ont quant à elle progressé respectivement de 1% et 2% par rapport à 2019.

L'année 2020, malgré la crise, a été marquée par un gain net de 91.000 sociétaires - « soit l'une des années avec la plus forte croissance », a souligné M. Dogneton - et 152.000 contrats.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

En ce qui concerne la solidité financière du groupe, le ratio de solvabilité, indicateur clé au sein du secteur, pointait à 196% au 31 décembre 2020, en baisse par rapport à fin 2019, du fait des taux d'intérêt historiquement bas.

Dans le cadre du groupe Aéma et avec le rachat à venir par celui-ci d'Aviva France, l'assureur souhaite devenir le champion du monde mutualiste français, devant ses grands concurrents Vyv et Covéa.

Fin mars, Macif a dévoilé un plan d'investissement de 450 millions d'euros et son nouveau plan stratégique.

D'ici à 2023, la compagnie souhaite augmenter de 4% son nombre de sociétaires.