Quel est le budget que les particuliers consacrent à leur automobile ? L'Insee vient de publier une étude détaillée sur le sujet.

C’est un objet qui pèse très lourd dans le budget des ménages. Selon une étude (1) que vient de diffuser l’Insee ce lundi, ils consacrent 11% de leurs revenus disponibles (2) à la voiture, soit 3 807 euros par an. Si ces chiffres portent sur 2017, donc bien avant la pandémie, qui a réduit les déplacements, ils offrent une photographie intéressante sur la place de l’automobile dans le porte-monnaie des particuliers. Plus de 8 sur 10 en possèdent une et 35% au moins deux.

Les dépenses liées à l’automobile (achat, carburants, assurance auto, entretien, parking, péages...), représentent au total 81% des dépenses de transport (4 700 euros au total), auxquelles il faut ajouter celles consacrées aux deux-roues motorisés, aux vélos, aux transports collectifs longue distance (avion et TGV) mais aussi aux transports en commun locaux. A noter, dans ce budget « dépenses de transport », le poids conséquent des frais de carburants (24%).

Jusqu'à 340 euros d'économies sur votre l'assurance auto grâce à notre partenaire

Les dépenses en taxi, avion, TGV

En 2017, les transports collectifs représentaient 11% du budget transports des ménages, soit 1,5% de leur revenu disponible. Alors que la part des dépenses pour les transports en commun locaux n'a pas beaucoup bougé par rapport à 2005 (200 euros par an en moyenne), celle consacrée à l'avion et au TGV a bondi de 39% pour atteindre 160 euros pour le premier et 110 euros pour le second. La dépense en taxi et en VTC est de 70 euros en région parisienne par ménage, contre moins de 20 euros ailleurs.

Logiquement, le budget pour se déplacer n’est pas le même selon que l’on habite proche ou loin d’un bassin d’emploi. Dans ce dernier cas, recourir aux transports en commun est plus difficile, voire impossible. « Dans [ces bassins d'emploi], les ménages consacrent en moyenne 4 100 euros aux transports en 2017, soit 12,3% de leur revenu disponible… La facture est plus lourde pour les ménages habitant en couronne, à 5 420 euros en moyenne, soit 14,7% de leur revenu disponible », explique l’étude. Dans le détail, le carburant absorbe 2,4% du revenu disponible des ménages vivant au cœur des agglomérations, mais 3,9% en couronne et 4,4% au-delà. Autre statistique parlante : si les transports individuels représentent 90%, en moyenne, du budget transports des ménages habitant une aire de moins de 200 000 habitants, ils baissent à 63% en région parisienne.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Cette étude pointe aussi le doigt sur les écarts en fonction de son niveau de vie. Les dépenses de transport vont de 2 460 euros en moyenne pour les 10% de ménages les plus modestes à 8 830 euros pour les 10% les plus aisés. Résultats, chez les premiers, les transports absorbent 21,3% du revenu disponible, contre 11,5% pour les seconds. Un niveau, pour les plus aisés, qui peut sembler élevé mais qui s’explique facilement. Bien qu'ils se passent plus facilement d'une voiture au quotidien, ils possèdent également plus souvent plusieurs voitures. C'est le cas pour 50% d’entre eux. De plus, les ménages les plus aisés achètent plus fréquemment leur voiture neuve (45% contre 25% pour l’ensemble des ménages). Ils dépensent aussi plus en transports collectifs, se démarquant particulièrement pour l’avion, le train grande ligne et le taxi.

Le budget de l'automobiliste

Chaque année, L'Automobile Club Association publie « le budget de l'automobiliste », une étude sur les dépenses moyennes des automobilistes français. Selon sa dernière édition d'avril 2020, elles ont progressé de +0,9% à +5,4% sur un an, en se basant sur 4 véhicules de référence. Le budget total de la Clio essence atteint 7 029 euros pour 8 998 km parcourus, 9 832 euros pour 15 895 km parcourus pour la 308 diesel, 5 195 euros pour 8 998 km parcourus pour la Logan diesel et enfin 9 885 euros pour 15 895 km parcourus pour la Prius hybride.

(1) En 2017, les ménages consacrent 11% de leur revenu disponible à la voiture, Insee Première numéro 1855

(2) Pour l'Insee, le revenu disponible d’un ménage comprend les revenus d’activité (nets des cotisations sociales), les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d’autres ménages (y compris pensions alimentaires et aide des parents) et les prestations sociales (y compris pensions de retraite et indemnités de chômage), nets des impôts directs.