Après la baisse enregistrée au mois d'avril, les tarifs réglementés du gaz repartent à la hausse en mai. Le régulateur a annoncé ce lundi une augmentation de 1,1% à partir de samedi.

C'est un effet yo-yo : après une flambée de 5,7% au 1er mars et une baisse de plus de 4% au 1er avril, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 1,1% au 1er mai 2021, a annoncé la Commission de régulation de l'énergie (CRE) ce lundi.

Cette hausse est de 0,3% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz. « Cette augmentation pour le mois d’avril s’explique notamment par la hausse des prix du gaz naturel liquéfié (GNL) consécutive à une forte demande en Chine et en Inde, et par le blocage du canal de Suez fin mars par lequel transite 8% du GNL mondial. Par ailleurs, le niveau des stockages européens est plus faible que d’ordinaire à cette période de l’année : ils ont été fortement sollicités par un hiver froid qui perdure, avec des températures en-dessous des normes saisonnières en avril », explique la CRE dans son communiqué.

Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie ont baissé en tout de 12%. Leur niveau reste également inférieur à celui de 2015. Les tarifs réglementés de vente de gaz disparaîtront le 1er juillet 2023, conformément à la loi.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Au 31 mars, 3,22 millions de consommateurs résidentiels, sur un total de 10,73 millions, étaient titulaires d’un contrat au tarif réglementé de vente de gaz naturel en France, dont 2,94 millions auprès d’Engie et 280 000 auprès d’une entreprise locale de distribution.

Voir le comparatif partenaire pour payer moins cher votre gaz