Tous les passagers en provenance du Brésil, de l'Inde, du Chili, d'Afrique du Sud et de l'Argentine feront l'objet d'une mise « en quarantaine de 10 jours décidée par arrêté préfectoral », et « quel que soit le résultat de leur test, positif ou négatif » à l'arrivée en France, a annoncé jeudi Gérald Darmanin.

Ces mesures seront appliquées également aux voyageurs en provenance de Guyane où le variant brésilien se propage rapidement.

"L'arrêté de quarantaine s'appliquera en lieu et place de l'engagement à respecter un isolement de 7 jours que doivent prendre aujourd'hui les voyageurs arrivant en France", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Ces derniers, a-t-il poursuivi, devront justifier à leur arrivée d'un "test PCR de moins de 36 heures", et seront "systématiquement" testés à nouveau par un "test antigénique".

Pour venir en France depuis ces pays -dont "la liste "pourra évoluer si nécessaire" - "pour l'essentiel, seuls les ressortissants français et européens ayant leur résidence principale en France pourront entrer sur le territoire national", a précisé M. Darmanin.

Le ministre a affirmé que les contrôles de ces quarantaines seraient "renforcés", afin de parachever ce "sas sanitaire" qui sera mis en place ce samedi.

Ainsi avant leur embarquement, les passagers devront déclarer à la compagnie aérienne leur lieu de quarantaine en France et fournir un justificatif attestant de l'existence de ce lieu (justificatif de domicile, réservation d'hôtel). Si ces justificatifs ne sont pas probants, la compagnie aérienne pourra refuser au voyageur d'embarquer, a-t-il dit. Un nouveau contrôle de ces justificatifs aura lieu à l'arrivée.

S'agissant du contrôle de la quarantaine, Gérald Darmanin a précisé que les heures de sortie ne pourront se dérouler qu'entre 10H00 et 12H00. En dehors de ces heures, la personne concernée pourra faire l'objet d'un contrôle à tout moment par les policiers et les gendarmes. Ces derniers pourront délivrer au contrevenant une amende de 1.000 à 1.500 euros contre 135 euros actuellement.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Les agents de l'assurance maladie seront chargés du suivi sanitaire de ces personnes.

Le ministre a en outre annoncé que le gouvernement introduirait au projet de loi sur la sortie du régime d'état d'urgence, actuellement en débat au Parlement, une disposition "visant à renforcer davantage ce dispositif de quarantaine".

Il sera ainsi proposé d'ouvrir la possibilité aux pouvoirs publics "d'imposer un lieu de quarantaine, dans les très rares cas où celui choisi par le voyageur ne permet pas un isolement efficace et un contrôlé effectif par les forces de l'ordre", a complété M. Darmanin.