Matmut réalise 80% de son chiffre d'affaires dans l'assurance dommages, et est positionné dans une moindre mesure en assurance santé (16%) et en épargne prévoyance (4%), un segment où Matmut cherche à se repositionner.

La groupe Matmut, principalement positionné sur l'assurance dommages, a dévoilé jeudi un bénéfice net en baisse de 13,7% en 2020, à 59,6 millions d'euros, pénalisé par « les nombreuses mesures solidaires décidées » pour faire face au Covid-19. Le chiffre d'affaires a, lui, progressé de 1,5%, à 2,29 milliards d'euros.

Cette hausse du chiffre d'affaires a été permise par la signature de 156.000 nouveaux contrats, portant le total à 7,6 millions (+2,1%). « La sinistralité automobile a connu une baisse de fréquence de près de 20% sur l'année 2020, du fait d'une moindre circulation routière », relève le groupe. Cette baisse de la fréquence « est cependant à tempérer par une hausse marquée des coûts de la réparation automobile ».

Matmut réalise 80% de son chiffre d'affaires dans l'assurance dommages, et est positionné dans une moindre mesure en assurance santé (16%) et en épargne prévoyance (4%), un segment où Matmut cherche à se repositionner et à distribuer des produits d'épargne de partenaires, et sur lequel il a donc fermé les nouvelles souscriptions de ses anciens contrats.

« Nous sommes dans un monde de crise permanent »

« Nous sommes finalement plutôt satisfaits de cette baisse du chiffre d'affaires en épargne », a ainsi commenté en conférence de presse Nicolas Gomart, directeur général du groupe. Face à la crise du Covid-19, comme ses concurrents, Matmut a accordé des remises et gelé certains de ses tarifs. L'impact financier de la crise sanitaire est estimé entre 35 et 40 millions d'euros.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Par ailleurs, Matmut a dévoilé jeudi son nouveau plan stratégique pour la période 2021-2023. Il vise une augmentation des contrats gérés de 600.000 à horizon 2023. « Nous sommes dans un monde de crise permanent », a dit Nicolas Gomart. Sur la période 2018-2020, le groupe dit avoir atteint ses objectifs, notamment celui de 1 million de nouvelles affaires par an.

La marque se situe dans les cinq premières en terme de notoriété « ce qui est bien au-delà de notre part de marché », s'est félicité M. Gomart.