Le ministère de l'Économie et des Finances a annoncé jeudi le lancement d'un groupe de travail pour promouvoir la finance « à impact », ainsi qu'une consultation pour réformer le label Investissement socialement responsable (ISR).

L'objectif du groupe de travail, en partenariat avec le secteur financier français, « est de faire de Paris le premier centre financier mondial de la finance à impact », a précisé le ministère dans un communiqué. Ce groupe mènera ses réflexions sous l'égide de Finance for Tomorrow, une initiative réunissant « l'ensemble des acteurs privés, publics et institutionnels de la place de Paris désireux de s'engager pour une finance durable ». Il devra poser une définition commune de la finance « à impact » et en définir des outils de mesure, détaille le communiqué.

Le groupe élaborera aussi « des recommandations pour garantir le leadership de la France en matière de finance durable en général et de finance à impact en particulier », tout en promouvant « l'expertise existante au niveau de la place de Paris », est-il ajouté. En pleine expansion depuis plusieurs années, la finance dite « durable » porte la promesse d'allier rentabilité et soutien à des projets soucieux d'environnement ou de considérations sociales.

Finance « à impact »

Branche de la finance durable, la finance dite « à impact » vise, en plus de la rentabilité financière, des performances sur certains critères extra-financiers, comme par exemple la réduction de l'empreinte carbone ou l'insertion des personnes éloignées de l'emploi. Ainsi, là où la finance durable met l'accent uniquement sur une obligation de moyens, la finance « à impact » met elle en avant une obligation de résultats.

Problème, la mesure de ces résultats reste un exercice difficile, notamment par manque d'une méthodologie harmonisée entre les différents acteurs, en raison du défi que représente la collecte de données fiables ou encore du fait de leur coût élevé.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Renforcer les exigences du label ISR

Concernant les investissements socialement responsables, la consultation engagée par Bercy portera sur la gouvernance du label ISR, qui concerne 690 fonds avec un total de près de 470 milliards d'euros d'encours. Un récent rapport de l'inspection générale des finances a souligné « la nécessité de continuer à renforcer les exigences du label, de manière à répondre aux attentes des épargnants et des investisseurs », selon le ministère.

Autre signe de l'engouement pour l'argent éthique, la Bourse de Paris a accueilli lundi un nouvel indice, le CAC 40 ESG (pour environnement, social et gouvernance), en réponse à une demande forte en matière de finance durable.