Mettre de l’argent de côté... ou le dépenser pour se faire plaisir avec des bonbons, un livre, des vêtements ou encore mieux un jeu vidéo. Une étude révèle les habitudes des enfants avec leur argent.

Mais à quoi sert l’argent de poche distribué par les parents à leurs enfants ? C’est la question à laquelle répond une enquête publiée (1) ce lundi par la Fédération bancaire française (FBF) à l’occasion du lancement de la semaine de l'éducation financière.

Quasiment tous les enfants (96%) de 8 à 14 ans ont déjà effectué un achat avec leur argent. Et en moyenne, c’est à 9 ans qu’est effectué cette première acquisition. Et ce que les enfants préfèrent acheter, c’est un jeu vidéo pour 36% d’entre eux, dont 54% pour les garçons et seulement 19% pour les filles. Les achats de jeux vidéos ont progressé de 4 points par rapport à l’année dernière détrônant les traditionnels bonbons. Ces derniers se trouvent désormais à égalité avec les jouets (32%). Les vêtements et les chaussures recueillent 30% des suffrages avec un pic à 42% chez les filles contre 19% pour les garçons. Ecart significatif également, même s’il est moindre pour les livres : 28% des filles en achètent et 23% des garçons pour un total de 25%.

La PlayStation est-elle vraiment de plus en plus chère ?

Plus d'épargne avec la crise

Mais pas question pour les enfants d’acheter sans réfléchir. Pour faire de bonnes affaires, ils sont prêts à attendre les soldes ou les promotions (74%), à chercher l'endroit pour trouver le meilleur prix (64%) ou à acheter d’occasion plutôt que neuf (60%).

Pourtant, avec la crise sanitaire, ils ont bien été obligés de moins acheter. La fréquence d’achat mensuelle est passé de 1,9 début 2020 à 1,6. Dans ce contexte, les enfants ont davantage épargné : 53% ont mis l’argent reçu de côté.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Si, malgré la crise économique, 95% des enfants déclarent toujours recevoir « un peu d'argent « , 19% disent en avoir reçu moins depuis le premier confinement. 5% n’ont pas reçu d’argent en 2020 contre 3% en 2019. Des sommes reçues lors d'occasions particulières (76%), via l'argent de poche (48%), ou en rendant des services (28%).

(1) Enquête Harris intercative réalisée en ligne du 2 au 10 mars 2021 sur un échantillon de 1000 enfants âgés de 8 à 14 ans et représentatifs de cette population, après autorisation préalable d’au moins l’un de leurs parents. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : catégorie socioprofessionnelle et région des parents, ainsi que sexe et âge des enfants.