Un établissement financier allemand DEVK a fait l'objet d'une fraude en France. Les pirates qui avaient créé un faux site Internet proposaient des offres bien trop belles pour être vraies. Méfiance !

Internet et ses bons plans... très souvent il faut être méfiant. Le Centre européen consommation (CEC) met cette semaine en garde contre les crédits à un taux proche de 0% sans justicatif de revenus ou les placements sur livret avec un rendement à 4%. « J'ai été contacté par téléphone par un soi-disant salarié de la DEVK Asset Management, me proposant d'investir dans leur société basée en Allemagne à un taux de 3,82% net. Il m'a demandé de nombreux renseignements sur mon patrimoine et j'ai dû verser dès le départ la somme de 300 euros. Comme il me demandait de transférer mon assurance vie chez eux, j’ai eu des doutes », a témoigné une personne sollicité par les fraudeurs auprès de la DEVK.

Dans la foulée, la compagnie d'assurance allemande a déposé plainte et alerté ses collaborateurs en France. Pour tromper le client, les escrocs ont créé un site Internet fallacieux mais ressemblant, répertorié sur la liste noire établie par l’autorité de contrôle française l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution).

Voir la liste noire mise à jour de l’ACPR

Et comme à chaque situation similaire, le CEC rappelle que toute offre trop attrayante doit être vérifiée dans les moindres détails. « Méfiez-vous des taux d’intérêt supérieurs à ceux proposés par votre banque, actuellement environ à 0,5%. De même si on ne vous demande pas de justicatif de revenus ou de patrimoine pour un contrat de crédit, soyez vigilants ! Aucun établissement financier n’accorde un crédit sans informations sur votre solvabilité », précise l'organisation, relayée aussi par l'Institut national de la consommation (INC).

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

En France, comme dans tous les pays européens, il existe des autorités de contrôle. N'hésitez pas à vous rendre sur la plateforme Assurance Banque Epargne mise en place par l’ACPR, l’AMF (l’Autorité des Marchés nanciers) et la Banque de France.