En 2020, les particuliers ont laissé « dormir » plus de 93 milliards d’euros de plus ! Cette épargne a été laissée sur les comptes courants, et même cachée en partie au domicile des ménages.

Des chiffres qui donnent le vertige. La Banque de France a publié ce vendredi les dernières données dont elle dispose sur l’épargne des ménages. Même si les chiffres pour le quatrième trimestre 2020 sont parcellaires, ils donnent une bonne idée sur ce que les Français ont fait de l’argent qu’ils n’ont pas dépensé en raison de la crise sanitaire.

En effet, avec les confinements successifs, les restrictions de déplacements, la fermeture des restaurants, etc., les particuliers, une partie d’entre eux au moins, ont pu mettre beaucoup plus de côté que d’habitude. La Banque de France évalue la sur-épargne à 200 milliards d’euros entre 2020 et 2021.

« Les ménages ne veulent pas s'engager sur le long terme et privilégient des produits liquides. Il y a une volonté manifeste à se constituer une réserve pour faire face à la survenue de problèmes d'emploi ou de revenus », expliquait récemment l’économiste Philippe Crevel. Le Livret A a ainsi connu une année record en attirant 26,4 milliards d'euros en 2020, deux fois plus qu’en 2019, malgré une rémunération plus faible qui est passée de 0,75% à 0,5% au 1er février 2020.

93,9 milliards d'euros qui n'ont pas été placés

Et pourtant, ce n’est pas le placement qui a connu le plus de succès. Le document divulgué aujourd’hui par la Banque de France met en lumière les sommes colossales qui ont été mises sur les comptes courants et que les gens ont gardé à leur domicile : près de 100 milliards d’euros, enfin 93,9 milliards d’euros pour être très précis.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« Depuis 20 ans, à chaque crise, les montants sur les comptes courants augmentent. Vu les faibles rendements sur les produits de taux, les ménages préfèrent y garder une partie importante de leurs liquidités », expliquait le mois dernier, à MoneyVox, Philippe Crevel. Dans le contexte actuel, la tendance ne devrait pas bouger en 2021. L’autre phénomène, en parallèle, c’est la thésaurisation.

« Garder de la monnaie sous son matelas ou dans la lessiveuse - comme on a coutume de le dire de façon imagée - ce n’est pas une vision de l’esprit, c’est une réalité de comportement », soulignait déjà en 2019 Erick Lacourrège, directeur général des services à l’économie de la Banque de France. Une habitude qui se renforce avec la crise économique.

Pourquoi les Français amassent les billets sous leur matelas

Le montant de cash que les particuliers conservent chez eux, ou font circuler dans l'économie souterraine, dépasse les 225 milliards d’euros selon la Banque de France. Alors que l’argent déposé sur le compte courant n’est pas rémunéré, sauf à de rares exceptions, et que celui gardé à son domicile peut malheureusement faire les frais d’un cambriolage, il existe des solutions simples, souples pour rémunérer (un peu) cette épargne. Livret A, Plan d'épargne logement, fonds euros de l’assurance vie, etc., autant de produits qui vous assurent, en outre, une garantie en capital.

Ces 5 placements sans risque qui rapportent jusqu'à 5 fois plus que le Livret A