+1,6% pour les tarifs réglementés de l'électricité à compter du 1er février. Pour payer moins cher votre énergie, voici une sélection d'offres bien plus intéressantes.

Les prix des tarifs réglementés de vente de l'électricité vont augmenter de 1,6% à partir du 1er février 2021, sauf opposition peu vraisemblable du gouvernement. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) justifie cette proposition par une hausse des coûts d'acheminement. Résultat, la facture va augmenter de 15 euros par an en moyenne pour un consommateur résidentiel. En additionnant ce nouveau relèvement avec ceux déjà annoncés, c'est une cinquantaine d'euros annuels supplémentaires, en moyenne, qui vont se rajouter sur la facture des particuliers en 2021.

Aujourd'hui, plus de 70% des particuliers (environ 23 millions de personnes) sont toujours abonnés au tarif réglementé d'EDF, même si cette part baisse depuis plusieurs années. En effet, les tarifs bleus sont souvent bien plus chers que les offres de marché proposées par la concurrence.

Electricité : est-ce le moment de quitter les tarifs réglementés ?

Dans ce contexte, pourquoi ne pas changer de fournissseur ? Nous avons soumis à notre partenaire, Meilleure Energie, les profils utilisés habituellement par la CRE dans ses études pour coller au plus près des habitudes des clients :

  • Un client type Base EDF, consommant 2 400 kWh par an, et dont le montant de la facture annuelle s’élève à 492 euros par an avec les tarifs réglementés;
  • Un client type heures pleines/heures creuses qui consomme 8 500 kWh par an (5100 kwh HP et 3400 kwh HC), qui paye annuellement près de 1 530 euros au tarif réglementé.
  • Les deux résident à Paris.

Client 1

Pour le premier client, notre partenaire proposent 8 offres plus avantageuses, dont deux permettent de faire des économies annuelles de 40 et 36 euros. Ce sont les opérateurs Mint Energie (énergie verte) et Wekiwi qui proposent ces contrats avec des factures mensuelles de 37,7 euros et 38,05 euros. Ces offres, comme les six autres, sont toutes « indexées » et suivent le mouvement des tarifs réglementés.

Derrière, on trouve des fournisseurs comme Vattenfall, GreenYellow, Cdiscount et OHM qui permettent de gagner entre 22 et 20 euros par an. Total Direct Energie et Planet Oui ferment la marche avec respectivement un rabais de 19 et 12 euros annuels, soit une facture mensuelle comprise entre 39,46 et 39,98 euros.

Les questions à se poser avant de changer

Avant de passer chez un autre fournisseur, la Première question à se poser : souhaitez-vous un prix fixe, et donc garanti peu importe les mouvements de hausse ou de baisse, mais plus cher, ou voulez-vous un prix variable ? Dans ce cas, il est indexé, soit sur les tarifs réglementés, soit sur différents produits (prix spot, ARENH...), ou il évolue selon une formule propre au fournisseur. Renseignez-vous bien auprès de ce dernier. Pensez également au service que vous attendez. Pour certaines offres, l'accès à un conseiller se fait seulement par mail et par chat, par exemple.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Client 2

Dans le second cas proposé, Mint Energie et Wekiwi trustent également les premières places avec des gains estimés à 152 et 143 euros par an, soit une facture mensuelle de 108,25 et 108,97 euros. Ensuite, seul Cdiscount énergie permet de passer la barre symbolique des 100 euros d'économies.

GreenYellow, Wattenfall et Total Direct énergie constituent le peloton des poursuivants avec des offres comprisent entre 113,6 euros par mois et 114,37 euros mensuels. Soit un gain annuel estimé à 87,86 et 76 euros.

Enfin, OHM, Planet Oui et EkWateur, (avec son offre 100% verte), ferment la marche des offres plus prometteuses que les tarifs bleus avec des gains de 49 à ... 1 euro par an.

Trouver les meilleurs tarifs d'électricité grâce à notre partenaire

Les Heures creuses sont-elles rentables ?

Selon l'association 60 Millions de consommateurs, l'option « heures pleines/heures creuses » est devenue moins intéressante que le contrat type Base, notamment pour les foyers qui consomment beaucoup d'électricité. Or, cette tarification doit en théorie permettre d'alléger sa facture en profitant de prix avantageux pendant la nuit pour utiliser son ballon d’eau chaude, ses radiateurs électriques, son lave-vaisselle... Problème, elle n'est rentable que si on en profite pour 60% de ses usages. Or, la moyenne est inverse aujourd'hui : 60% en heures pleines et 40% en heures creuses.

Selon 60 Millions de consommateurs, EDF ne signale pas cette proportion à ses clients, les laissant souscrire à un offre moins avantageuse pour leur portefeuille. En revanche, Engie conseille depuis le 1er octobre « aux nouveaux clients de choisir l’option « base » s’ils ne peuvent pas réaliser 50% de leur consommation pendant les heures creuses ».