Le Secours populaire a réalisé une collecte « record » d'environ 1,5 million d'euros au profit des sinistrés des graves intempéries qui ont endeuillé les Alpes-Maritimes il y a trois mois, a indiqué l'association mercredi.

« On a collecté aux alentours d'1,5 million d'euros, avec la tombola organisée par (le chanteur) Julien Doré mais aussi le soutien d'entreprises et de particuliers », a précisé lors d'un point presse le secrétaire général de la fédération des Alpes-Maritimes, Jean Stellittano.

Ces dons correspondent au budget moyen annuel de sa fédération, destinataire de multiples cagnottes montées spontanément ici et là au lendemain de la catastrophe qui a fait neuf morts, neuf disparus et deux milliards d'euros de dégâts.

La tombola en ligne de Julien Doré a rapporté 932.470 euros. « Jamais on n'avait eu des montants aussi élevés pour une tombola », a souligné M. Stellittano. Il recevait mercredi de Radio France un chèque supplémentaire de 22.110 euros, produit d'une vente aux enchères d'objets ayant appartenu à des sportifs.

« On est loin du compte car tous les jours on découvre de nouvelles situations (...) Les besoins sont a minima à deux millions d'euros pour les deux prochaines années », a-t-il jugé en concédant que c'est une estimation car il n'existe pas de liste centralisée des sinistrés.

Plus de 500 particuliers ont déjà reçu une aide alimentaire ou matérielle du Secours populaire pour se rééquiper en électroménager, payer un relogement temporaire, une facture d'électricité, etc. Des entrepreneurs sont aussi soutenus, un garage automobile, un ferronnier qui devait racheter un four, etc.

« Le Secours populaire ne distribue pas d'argent, il en collecte (...) et il paie des factures à partir des besoins identifiés des personnes », a souligné Henriette Steinberg, secrétaire générale de la fédération nationale.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Contrairement aux aides publiques ou aux assureurs, « on ne regarde pas si tel ou tel seuil a été dépassé mais ce qu'il faut financer pour que la vie puisse reprendre », a-t-elle complété. Elle s'est portée garante de « la traçabilité absolue » de l'ensemble des fonds recueillis : « Chaque euro versé peut être retracé par le donateur ».

La fédération des Alpes-Maritimes (14 salariés, 2.100 bénévoles) a ouvert deux nouvelles antennes à Breil-sur-Roya et Saint-Martin-Vésubie, deux localités très touchées par les intempéries, et embauché trois permanents pour inscrire son aide dans la durée.

Parallèlement, deux millions d'euros de dons ont afflué à la métropole Nice Côte d'Azur et 2,8 millions d'euros au Conseil départemental.