Selon l'Insee, le salaire mensuel moyen dans le privé atteint 2 369 euros nets en 2018. Pour faire partie des 1% de salariés gagnant le plus, il faut toucher au-delà de 9 172 euros nets par mois.

C’est toujours mieux que rien. Les salaires nets dans le privé ont augmenté de 0,4% en euros constants en 2018, c’est-à-dire en tenant compte de la hausse des prix, après une hausse de 0,9% en 2017, révèle une enquête (1) publiée ce vendredi soir par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Sur la base des données adressées par les entreprises à l’administration, on apprend que désormais le salaire mensuel moyen en équivalent temps plein atteint 2 369 euros nets par mois, soit 55 euros de plus en un an.

Aux côtés des professions intermédiaires (-0,3%), ce sont les cadres qui s’en sortent le moins bien avec une baisse du salaire net moyen de 0,2%. « Le salaire de ces derniers est notamment tiré à la baisse par les jeunes cadres entrant sur le marché du travail, en moyenne moins bien rémunérés que les cadres en cours de carrière », explique l’Insee.

Lire aussi : Les conseils d'une pro pour décrocher une augmentation de salaire

80% des salariés touchent jusqu'à 3 000 euros nets par mois

Dans le détail, l’Insee constate que le salaire horaire net s’élève en moyenne à 27,5 euros chez les « cols blancs », 15,2 euros pour les professions intermédiaires, 11,4 euros pour les ouvriers et 10,9 euros pour les employés. « Le salaire horaire des cadres est donc environ deux fois et demi plus élevé que celui des employés et des ouvriers dans le secteur privé », remarque l’Insee.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La moitié des salariés du secteur privé gagne ainsi moins de 1 871 euros nets chaque mois. Dans le détail, les 10% des salariés les moins bien lotis perçoivent en-dessous de 1 282 euros par mois. A l’inverse, les 10% qui touchent le plus émargent à plus de 3 776 euros. Au final, près de 8 salariés sur 10 ont un salaire compris entre le Smic (1 177 euros, nets de contributions et de cotisations sociales) et 3 000 euros par mois. Pour faire partie des 1% des salariés qui gagnent le plus, l’Insee calcule par ailleurs qu’il faut toucher plus de 9 172 euros nets par mois.

Qui sont les 1% des salariés qui gagnent le plus dans le privé ?

L’étude fait le point également sur les écarts entre les sexes. En équivalent temps plein, les salaires des femmes sont en moyenne inférieurs de 16,9% à ceux des hommes, contre 18,9% en 2016. « Les femmes travaillant plus souvent à temps partiel, l’écart moyen de rémunération est plus important si l’on considère les salaires perçus sans les rapporter au volume de travail », indique l’Insee.

Salaires du privé : les chiffres clés

  • 1 177 € : Smic net en 2018
  • 1 282 € : salaire net des 10% des salariés gagnant le moins
  • 1 871 € : salaire net médian (50% des salariés gagnent plus, 50% gagnent moins)
  • 2 369 € : salaire net moyen, à temps plein, en 2018
  • 3 776 € : salaire net des 10% des salariés gagnant le plus
  • 9 172 € : salaire net des 1% de salariés les mieux payés

(1) Salaires dans le secteur privé, Insee Première, Numéro 1828