Chaque nouvel événement promotionnel draine son lot d'arnaques et de contrefaçons en ligne. Une association de consommateurs et la direction de la répression des fraudes donnent leurs conseils à la veille du Black Friday français.

Cette année en soutien aux comerçants qui n'ont pu rouvrir que la semaine passée, le Black Friday a lieu seulement le premier week-end de décembre en France. Les consommateurs interessés par cet événement commercial mondial ont même prévu de dépenser 245 euros, en moyenne, selon une enquête de Pwc (1). Et même si ,en ligne, les promotions fleurissent depuis plus d'une semaine, méfiez-vous des contrefaçons.

« Les promotions pour Noël, les soldes ou encore le Black Friday sont du pain béni pour les professionnels peu scrupuleux et les cybercriminels. De faux sites d’e-commerce ou de faux sites créés pour ce type d’évènements attendent votre visite pour vous prendre votre argent ou récupérer vos données personnelles. Vous ne recevrez jamais les produits que vous pensiez avoir commandés », met en garde l'association dé défense des consommateurs CLCV qui prodigue six conseils :

  • Choisissez bien votre site marchand : privilégiez le bouche-à-oreille et les sites de sociétés établies en France. Attention un «.fr » ou un site rédigé en français ne signifie pas que l’entreprise a son siège dans l’hexagone. Pour connaître la localisation de l’e-commerçant, vérifiez ses coordonnées. Elles sont indiquées sur son site.
  • Vérifiez les informations légales obligatoires : la loi impose d’indiquer, avant la conclusion du contrat, la date limite à laquelle il s’engage à livrer, et ce quel que soit le montant de la commande. Le site doit mentionner le coût total du produit ainsi que des éventuels frais de livraison.
  • Méfiez-vous des promotions trop importantes : une promotion est calculée sur un prix de référence, c’est le prix auquel le vendeur indique vendre habituellement le bien. L’administration sanctionne régulièrement des professionnels qui ont artificiellement augmenté leur prix de référence pour faire croire à une promotion plus importante.
  • Ne vous précipitez pas : vous hésitez mais le vendeur en ligne vous indique qu’il ne vous reste qu’une minute pour profiter de la promotion ? Même s’il vous presse pour conclure la vente, ne payez pas sans faire un minimum de vérification.
  • Assurez-vous de la notoriété du site : vous n’êtes pas à l’abri de naviguer sur la copie frauduleuse d’un site officiel ou d'un site créé spécialement pour un évènement comme le Cyber Monday ou le Black Friday. Astuce : utilisez les moteurs de recherche et tapez « le nom du site + avis ».
  • Soyez vigilant face au phishing : vous venez de recevoir un sms ou un e-mail qui vous annonce l’affaire du siècle. Pour en bénéficier il suffit de cliquer sur le lien ou sur la pièce jointe. N’en faites rien.

Logo cadenas et délai de rétractation

Derrière ces remarques de bon sens, on note plusieurs choses : la nécessité de comparer les vendeurs, les produits et les offres et l'obligation de ne pas donner ses informations personnelles, notamment bancaires, sans s'être assuré de le faire en toute sécurité. Un petit logo « cadenas » en haut à gauche garantit une transaction sécurisée et les numéros surtaxés sont à fuir.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) précise qu' « en matière de vente en ligne, plusieurs règles spécifiques doivent être respectées par l’e-commerçant : il doit respecter des obligations d’information du consommateur (sur l’identité du vendeur, les caractéristiques des biens et services vendus etc.) et celui-ci doit pouvoir bénéficier d’un délai pour revenir sur sa décision d’achat s’il le souhaite (« délai de rétractation »), qui ne peut être inférieur à 14 jours. »

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Attention néanmoins aux éventuelles exclusions : « il existe des exceptions au droit de rétractation. C’est le cas par exemple des biens personnalisés comme un vêtement sur mesure ou un bijou gravé, des biens scellés qui ne peuvent être renvoyés pour des raisons de protection de la santé ou d’hygiène, ou des services de loisirs, de transport ou d’hébergement à une date déterminée », écrit le Centre européen des consommateurs qui enjoint à bien réfléchir sur ses besoins, au-delà des risques d'arnaques. En effet, en 2018, 45% des 560 millions d'articles commandés en France à l'occasion du Black Friday ont été retournés...

Signaler les arnaques

Si vous avez ou pensez avoir rencontré un problème de consommation avec une entreprise, vous pouvez signaler en quelques clics cette entreprise sur la plate-forme SignalConso. Le professionnel et la DGCCRF en seront automatiquement alertés.

(1) Etude réalisée sur un échantillon de 2 006 personnes de 18 ans et plus, interrogées par questionnaire auto-administré en ligne par Opinium Research. Enquête réalisée entre le 3 et le 6 novembre 2020.