« 15 millions de Français y ont droit et la moitié seulement ont ouvert un livret de ce type ». Le livret en question ? Le livret d’épargne populaire, ou LEP, rémunéré à 1% net d’impôt. Et c’est le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, qui regrette sa trop faible détention.

7,3 millions de Français possèdent un livret d’épargne populaire, selon le décompte de l'Observatoire de l’épargne réglementée, arrêté au 31 décembre 2019. Un livret qui rapporte 1% par an – soit le double du Livret A - et dont les intérêts sont entièrement défiscalisés. Destiné aux ménages modestes, avec un plafond à 7 700 euros, le LEP est pourtant méconnu : moins de 15% de la population en détient un, alors que 82% des Français détiennent un Livret A.

« Le livret d’épargne populaire (LEP) n’est pas assez développé », déclare ce week-end le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, dans les colonnes de Ouest-France. « 15 millions de Français y ont droit et la moitié seulement ont ouvert un livret de ce type. » Autrement dit, près de 8 millions de Français (7,7 millions plus exactement) ont le droit d’ouvrir un LEP, mais ils ne profitent pas de cette aubaine.

« C’est dommage, alors que sa rémunération (1% aujourd’hui) supérieure à l’inflation protège le pouvoir d’achat des épargnants », poursuit François Villeroy de Galhau. En moyenne, les LEP détenus par ces 7,3 millions de Français affichent une épargne accumulée de 5 500 euros. Ce qui permet d’espérer environ 55 euros d’intérêts à la fin de l’année ! A la question, posée par Ouest-France, de savoir comment booster le LEP, le gouverneur de la Banque de France répond : « Les banques doivent poursuivre leurs efforts pour mieux le faire connaître à leurs clients. Il faut aussi simplifier un certain nombre de démarches pour le rendre plus accessible. Tous les Français non imposables ou faiblement imposés peuvent y prétendre. Cela contribuerait à une épargne plus juste. »

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Une partie du chemin souhaitée par François Villeroy de Galhau sera effectué prochainement, puisque qu’il ne sera plus nécessaire de fournir chaque année son avis d’imposition pour conserver son LEP, si la loi Asap (1), actuellement à l’étude au Conseil constitutionnel, est promulguée en l’état. Reste la seconde partie du chemin esquissée par le gouverneur de la Banque de France : « le faire connaître ».

Lire aussi : Crédit immo, LEP, assurance habitation... 3 très bonnes nouvelles pour votre pouvoir d'achat en perspective

Les conditions d’ouverture du LEP

30 euros suffisent pour ouvrir un LEP, à condition de présenter votre dernier avis d’imposition, et que le revenu fiscal de référence soit inférieur aux seuils détaillés dans le tableau ci-dessous. Il est donc nécessaire d'être majeur et de ne plus être rattaché au foyer fiscal de ses parents.

Plafond de Revenu fiscal de référence pour détenir un LEP en 2020
Parts de quotient familialFrance métropolitaineMartinique, Guadeloupe, La RéunionGuyaneMayotte
Première part19.977 €23.639 €24.714 €37.038 €
Majoration pour la première demi-part supplémentaire+ 5.334 €+ 5.648 €+ 6.803 €+ 10.192 €
Majoration pour les demi-parts supplémentaires suivantes+ 5.334 €+ 5.334 €+ 7.990 €
et + 7.991 €
Soit pour 2 parts fiscales (couple marié ou pacsé, personne isolée avec un enfant, personne seule avec 2 enfants)30.645 €34.621 €36.851 €55.220 €

(1) Projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique (Asap).