Le budget pour les courses alimentaires des ménages a grimpé ces dernières semaines avec le reconfinement. Certaines enseignes s'en tirent beaucoup mieux que d'autres.

Leclerc, Lidl, Intermarché : voici, pour l’instant, les distributeurs qui tirent le plus leur épingle du jeu. Selon les données publiées par Kantar, entre le 5 octobre et le 1er novembre, les dépenses des foyers français ont progressé de +10,4%, entraînées par des achats de précaution, en anticipation du confinement.

Une bonne opération pour Leclerc. L’enseigne a gagné quasiment 200 000 acheteurs attirés par ses prix agressifs et a vu sa part de marché (Pdm) progresser de 0,7 point à 21,8%. Une stratégie assumée par son patron Michel-Edouard Leclerc début novembre dans une interview au magazine spécialisée LSA : « Plus personne ne conteste la nécessité de maintenir accessible une offre de prix bas dans la situation présente d'une perte de pouvoir d'achat pour beaucoup de Français ».

Leclerc est suivi par Lidl qui progresse de 0,6 point (6,8% de Pdm). « Portée par le renforcement de sa communication média (+4%), particulièrement en TV, et par son activité prospectus Lidl devient la 4ème enseigne sur la perception des promotions. Ce dynamisme global additionné au développement de son parc explique le recrutement de 765 000 nouveaux clients », note Kantar.

Intermarché aussi est en forme avec une hausse de Pdm de 0,5 point. De son côté Netto progresse aussi de 0,1 point soit une progression de 0,6 point pour le Groupement Les Mousquetaires (16,3% de Pdm).

Leclerc, Carrefour, Lidl… 7 conseils pour éviter les pièges au supermarché

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

La vente en ligne plébiscitée

A l’inverse, Carrefour est en petite forme avec un recul de 0,4 point (19,3% de Pdm). « Même constat du côté de Casino qui voit sa part de marché reculer de 0,3 point alors que Monoprix et Franprix cèdent 0,1 point. Au total, le groupe perd 0,6 point. Auchan vient compléter le tiercé des pertes avec un recul de 0,5 point à l’échelle du groupe », signale Capital.

D’une façon générale, c’est la vente en ligne qui fait un carton plein. Le circuit Internet gagne 2,7 points avec une part de marché de 8,7%. « Dans le contexte sanitaire particulier que nous vivons, 6,9 millions de foyers ont consacré un tiers de leur budget pour l’achat de produits grande consommation et frais en libre-service sur les 12 dernières semaines », estime Kantar.