Le Sénat à majorité de droite a voté vendredi en faveur d'une hausse du plafond du quotient familial, qui réduit l'impôt sur le revenu des familles, pour les aider dans la crise, lors de l'examen du projet de budget 2021.

Il s'agit de « redonner du pouvoir d'achat aux familles, dans un contexte particulièrement difficile de crise économique induite par l'épidémie de Covid-19 », selon l'exposé des motifs de l'amendement du rapporteur général Jean-François Husson (LR).

Cet élu de Meurthe-et-Moselle a rappelé que la baisse du quotient familial sous le quinquennat Hollande avait « pénalisé les familles ». Comme chaque année avec LR, il souhaite aussi « accompagner la politique familiale dans notre pays ».

Le gouvernement, par la voix d'Olivier Dussopt, avait donné un avis défavorable.

Le ministre a rappelé la volonté de « stabilité » de la politique fiscale menée et souligné que selon les « résultats définitifs » de la baisse de cinq milliards d'euros de l'impôt sur le revenu intervenue début 2020, « 17,5 millions de foyers avaient bénéficié de cette baisse pour un montant moyen de 302 euros ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La gauche a, elle, cherché en vain à changer les seuils de l'impôt pour une meilleure « redistribution » ou à taxer davantage les plus hauts revenus. Le communiste Pascal Savoldelli a déploré la « surdité totale » du gouvernement par rapport aux besoins du pays.