La concurrence reste timide sur le marché de l'électricité pour les particuliers, constate un rapport de Capgemini. Et pour cause, le gain financier à quitter EDF reste encore trop limité.

Les offres de marchés n’ont pas provoqué de révolution sur le marché français de l’électricité. Selon un rapport (1) de Capgemini sur les tarifs en Europe, révélé par Le Parisien, un Français économise 44 euros par an lorsqu’il change de fournisseur. C'est une économie moyenne de 5% sur la facture, bien moins que les 10% constatés chez nos voisins européens. Dans certains pays, des gains de 300 euros annuels ont même été relevés là où la compétition entre les différents acteurs est la plus poussée.

Depuis la mise en concurrence d'EDF en juillet 2007 « des opérateurs alternatifs sont apparus, qu'ils soient fournisseurs ou distributeurs, rappelle au quotidien Colette Lewiner, conseillère énergie du président de Capgemini, qui a dirigé l'étude. Ils grignotent des parts de marchés aux opérateurs historiques. » Mais cela reste timide. « La situation tend néanmoins à s'améliorer petit à petit. Mais il y a encore des marges de progression. Or, la concurrence est source d'opportunités pour les consommateurs, qui peuvent trouver des offres correspondant au mieux à leurs modes de consommation », rappelait récemment le Médiateur national de l'énergie.

Si la concurrence n'a pas encore eu le succès escompté chez nous, c'est notamment en raison d'un manque d'informations des consommateurs. Pourtant, changer, c'est facile. Il suffit de contacter le nouveau fournisseur, de lui fournir le numéro PDL (Point de livraison) de votre compteur et, si vous n'êtes pas équipé d'un compteur Linky, un relevé de consommation. Le changement peut alors se faire en 24h. Dans la plupart des cas, vous pouvez résilier quand bon vous semble et faire le chemin inverse tout aussi simplement si la nouvelle offre ne vous satisfait pas.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

En 2020, 9,5 millions de clients ont souscrit une offre de marché sur un total de 33,1 millions de consommateurs. En clair, les offres de marchés qui sont des alternatives aux tarifs réglementés, représentent 29% (contre 20% en 2018) d’un marché dominé encore par EDF et ses tarifs bleus en hausse régulière depuis 10 ans.

Electricité : consulter notre comparateur des meilleurs offres

(1) 22e édition de l'Observatoire mondial des marchés de l'énergie (WEMO), publié par Capgemini