Le déficit du système de retraites va plonger à plus de 25 milliards d'euros cette année, avant de remonter à 10 milliards l'an prochain puis de se creuser jusqu'à 13 milliards en 2024, selon une « note d'étape » du Conseil d'orientation des retraites (COR), dont l'AFP a obtenu copie mardi.

Ce document, destiné au Premier ministre Jean Castex, affine les prévisions établies en juin, quand le COR tablait sur une perte inédite de 29,4 milliards d'euros en 2020 pour l'ensemble des régimes de retraites.

Un manque à gagner dû au Covid-19 et à ses conséquences (chômage, recours massif à l'activité partielle, reports et exonérations de cotisations), qui ont « un impact massif sur les ressources du système de retraite ».

Le déficit serait cependant « un peu moins important » cette année (-25,4 milliards) « du fait d'une conjoncture un peu moins dégradée » qu'il y a quatre mois.

Le rebond espéré de l'économie en 2021 devrait entraîner une amélioration des comptes, avec une perte ramenée à -10,2 milliards.

Cette embellie sera de courte durée car le solde se dégradera ensuite à -11,6 milliards en 2022, -12,1 milliards en 2023 puis -13,3 milliards en 2024.

Une trajectoire déjà tracée avant la crise sanitaire, qui provoquerait toutefois « un besoin de financement supplémentaire » estimé à « un peu moins de 5 milliards » par an à partir de l'an prochain.

Cette « note d'étape » est un prélude au rapport annuel du COR, attendu fin novembre et qui servira de base aux discussions que le gouvernement entend rouvrir sur la réforme des retraites, en dépit de l'opposition unanime des syndicats.