Vos dépenses ouvrant droit à des réductions ou crédits d'impôt ont diminué en 2020 ? Le fisc vous permet déjà de diminuer ou d’annuler l’avance à verser en janvier prochain, pour éviter de devoir rembourser le trop payé.

Peut-être faites-vous partie des quelque 9 millions de contribuables qui emploient une aide à domicile, font garder leurs enfants chez une assistante maternelle ou donnent de l’argent à des associations ? Dans ce cas, vérifiez votre boîte mail : vous avez reçu (ou allez recevoir sous peu) un courriel de l’administration fiscale.

En effet, les dépenses engagées sur ces postes - et d’autres : les cotisations syndicales, les dépenses d’accueil en Ehpad, etc. - ouvrent droit à des crédits ou réductions d’impôts. Des avantages fiscaux désormais versés en partie, sous la forme d’une avance, à la mi-janvier. Pourquoi ? Pour compenser une des imperfections de l’impôt à la source, qui ne sait pas les prendre en compte en temps réel dans le calcul du taux de prélèvement.

Problème : pour calculer cette avance, égale à 60% du montant de vos crédits et réductions d’impôt, l’administration fiscale s’appuie sur le passé - en l’occurrence sur vos revenus 2019 déclarés en 2020 - et pas sur le présent. Or votre situation a pu changer : un enfant nouvellement scolarisé, par exemple, et vos frais de garde chutent brutalement. Résultat : l’avance versée en janvier risque d’être surévaluée et vous contraindre à rembourser le trop payé en septembre 2021. En 2019, cela a été le cas de 2,2 millions de contribuables, sur les 8,8 millions concernés par ces avantages…

Lire aussi : Crédit et réduction d'impôt : pourquoi vous avez (peut-être) intérêt à refuser l'avance du fisc

Le fisc, toutefois, a prévu une parade : il vous offre la possibilité de renoncer à tout ou partie de cette avance. Ainsi, si vos dépenses ouvrant droit à des réductions ou crédits d'impôt ont diminué en 2020 par rapport à 2019, vous pouvez d’ores et déjà vous rendre dans votre espace fiscal en ligne (sur impots.gouv.fr), à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source », puis dans le menu « Gérer vos avances de réductions et crédits d'impôt », pour diminuer cette avance, ou même y renoncer. Attention : vous avez jusqu’au 10 décembre pour le faire. « Sans action de votre part, l'avance sera versée mi-janvier 2021 sur le compte bancaire que vous avez déclaré à l'administration fiscale (…) », prévient le fisc.