Le montant « net à payer » indiqué sur votre fiche de paie a baissé par rapport à août ? Il ne s’agit pas d’une erreur mais des conséquences du prélèvement de l’impôt à la source.

Le 25 septembre, l’administration fiscale s’est servie sur le compte bancaire des contribuables qui avaient un reliquat d’impôts à payer sur leurs revenus de 2019. Mais ce n’est pas la seule nouveauté fiscale qui attend les Français en ce début d'automne. Une autre est à découvrir sur les fiches de paie de septembre. Il s’agit de l’évolution du taux de prélèvement à la source.

En effet, suite à la déclaration de vos revenus au printemps, le fisc a réestimé votre taux d’imposition à la source. Ce nouveau taux, transmis courant août à votre employeur, s’applique sur vos revenus à compter du mois de septembre. Il sera donc visible sur votre prochain bulletin de paie.

En clair, si vos revenus ont baissé en 2019 par rapport à 2018, le fisc a abaissé votre taux : la somme versée par votre employeur sur votre compte est donc plus élevée ce mois-ci qu’en août. A l'inverse, si vos revenus ont progressé en 2019, votre taux d’impôt à la source augmente. L'acompte déduit de votre salaire de septembre est plus important que le mois dernier et, résultat, le salaire net versé par votre employeur est plus faible qu’en août. Cette logique ne s’applique pas qu’aux seuls salariés du privé. Il en va de même pour les employés de la fonction publique ou encore pour les retraités.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

Montée du chômage, activité partielle… Suite à la crise du coronavirus, il se peut que, ces derniers mois, vos revenus aient baissé par rapport aux estimations du fisc basées sur vos ressources de 2019. Pour éviter de trop payer d’impôts (et d’attendre septembre 2021 pour obtenir un remboursement), vous conservez la main sur votre taux de prélèvement. Sur votre espace particulier sur impôts.gouv.fr, vous pouvez en effet le moduler pour l'adapter à votre situation financière actuelle. Un fois recalculé, ce nouveau taux s’applique dans un délai de deux mois.

Et pour les évolution à venir sur les impôts, lire : Ce qui va changer (ou non) pour vous en 2021