Les dépenses énergétiques des Français augmentent depuis plusieurs année. Entre l'électricité, le gaz, le fioul et les dépenses en carburant, la facture atteint en moyenne les 3 121 euros par an et par ménage.

D'après l'Insee, le niveau de vie moyen des Français a progressé en 2018. Problème, celui des plus modestes s'est replié. La hausse des dépenses d'énergie n'y est pas pour rien. Elles représentent 9% du budget total des ménages - 3 121 euros par an - contre 7,9% en 2016, révèle une étude (1) que vient de publier le ministère de la Transition écologique. En 2018, les ménages y ont consacré 93 milliards d'euros contre 85,8 milliards d'euros l'année précédente. Voici le détail.

Electricité, gaz... 1 552 euros par an

En 2018, les Français ont déboursé 46,4 milliards d’euros en énergie pour le logement, soit une moyenne de 1 552 euros par ménage, en légère hausse comparée au 1 519 euros de 2017.

Dans le détail, le budget électricité atteint 909 euros par an, 354 euros pour le gaz naturel, 194 euros en produits pétroliers (fioul domestique de chauffage pour l'essentiel), 51 euros en chaleur distribuée par réseau et 43 euros en bois pour les cheminées ou les poêles. Sur cet ensemble de postes de dépenses, les taxes atteignent 266 euros dont 190 euros pour celles sur l’électricité. Elles ont doublé depuis 2011, précise le rapport.

Lire aussi : Pourquoi les taxes sur l'électricité sont aussi élevées

Les offres de marché pour réduire la facture

Pour réduire votre facture, pensez à regarder du côté des offres de marché, généralement plus intéressantes que les tarifs réglementés de l'électricité et du gaz.

Consulter le comparateur des offres d'électricité et de gaz de notre partenaire

Carburants : 1 569 euros par an et par foyer

Du côté des carburants, si les automobilistes avaient consacré, en 2017, 1 386 euros pour remplir le réservoir de leur auto, la facture atteint 1 569 euros en 2018. Ce montant comprend 59% de taxes comme la TVA à 20%, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) en métropole ou la taxe spéciale sur la consommation et octroi de mer en outre-mer. Ces taxes s'élèvent au total à 672 euros en moyenne par ménage et sont en augmentation de 25% depuis 2014.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Une hausse qui s'explique notamment par l’instauration de la contribution climat-énergie et la dynamique d’alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence. Désormais, le coût du pétrole brut compte seulement pour un peu plus d'un quart du prix du gazole et de l'essence à la pompe. De son côté, la TICPE a rapporté près de 30 milliards d’euros à l'Etat en 2017, soit la quatrième recette fiscale derrière la TVA, l’impôt sur le revenu et celui sur les sociétés.

Malgré la fluctuation du marché pétrolier et la hausse des taxes, la dépense moyenne totale en carburants reste en 2018 plus faible qu’en 2011 et 2012 en euros constants, souligne l'étude.

(1) Chiffres clés de l’énergie, Ministère de la Transition Écologique, Septembre 2020