Les fraudeurs font feu de tout bois en ce mois d'août pour tenter de vous soutirer vos coordonnées bancaires... Les impôts, l'Assurance maladie, les opérateurs Orange, SFR et Free ou encore la plateforme de streaming Netflix ont récemment mis en garde leurs clients contre des tentatives d'arnaques...

Les arnaques se sont multipliées pendant le confinement. Restez sur vos gardes car, en cette fin d'été, de nombreux orgnanismes alertent sur une recrudescence des tentatives de fraudes. Ces arnaques visent les particuliers comme les entreprises. Tour d'horizon et conseils pour les déjouer.

Feu sur les impôts !

La Direction générale des Finances publiques (DGFiP) met en garde contre deux arnaques qui utilisent son nom, son image et ses services pour tromper les contribuables. D'abord, une fraude au numéro surtaxé. Certains sites web renvoient vers des numéros surtaxés (en 0 899…) pour joindre les centres des Finances publiques. Ce sont bien entendu de faux numéro qu'il ne faut pas composer.

La DGFiP rappelle que les numéros à utiliser, pour les contribuables cherchant à obtenir des renseignements fiscaux, sont :

  • soit des numéros de téléphone ordinaires d'appels locaux (en 01, 02, 03, 04 ou 05), qui correspondent aux numéros des centres des Finances publiques ;
  • soit le numéro unique non surtaxé (prix d'un appel local) de la DGFiP : 0 809 401 401.

L'administration fiscale met aussi en garde les entreprises contre l'usurpation de l'identité de la DGFiP. Depuis la fin du mois de juin, des escroqueries par mail, avec parfois de faux formulaires en pièce jointe, et usurpant les adresses électroniques les visent particulièrement. En cas de doute, ne répondez pas à ces messages. Pour éviter les fraudes, auscultez le message en essayant de déceler des fautes d'orthographe ou de syntaxe. Des demandes d'informations détaillées sur l'entreprise ou de coordonnées bancaires sont aussi des indices pour repérer les emails frauduleux.

Les faux messages d'Ameli

A l'image de la DGFiP, l’Assurance maladie annonce que les appels, courriels et SMS frauduleux se multiplient lors de cet été 2020. La Sécurité sociale met en garde les particuliers contre une vague de communications frauduleuses, par SMS, courriel ou appels téléphoniques, faisant référence à « l'Assurance maladie », à « Ameli.fr » ou encore à votre « Compte Ameli ». L'Assurance malade dénonce une usurpation de son nom et de son logo afin de récupérer vos données personnelles ou de vous faire appeler des numéros surtaxés.

Un exemple : des fraudeurs vous proposent par email un service en ligne payant de mise à jour de la carte Vitale. Or les mises à jour sont gratuites en pharmacie ou dans les locaux de l'Assurance maladie.

Voici 6 moyens livrés par Ameli pour vous aider à reconnaître un faux email :

  • au passage de la souris sur l'expéditeur, l'adresse email n'est pas une adresse personnelle ;
  • l'Assurance maladie n'utilise pas de référence de dossier dans l'objet des mails qu'elle envoie ;
  • aucune donnée personnelle n'est demandée par courriel (numéro de Sécurité sociale, informations médicales, coordonnées bancaires...) ;
  • l'Assurance maladie ne demande jamais de validation de remboursement ;
  • l'Assurance maladie ne se présente pas comme un service client ;
  • l'Assurance madie n'écrit jamais en rouge dans ses courriels aux assurés.
Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Attention à l'arnaque des frais de douanes

« Achetez un code PIN de 50 euros pour payer des droits et taxes et ainsi recevoir votre colis » : voici en résumé l'email (ou SMS) frauduleux que reçoivent actuellement de nombreux particuliers, selon un signalement des douanes françaises. Si vous recevez un message de ce type, il ne faut pas y donner suite. Gardez par ailleurs en tête que les douanes ne procèdent pas ainsi pour demander un règlement.

Plus d'infos : Colis postaux : attention à l'arnaque des frais de douanes

Netflix, Crédit Agricole et Free...

Cet été, Netflix, Orange ou encore Free ont alerté sur des arnaques au phishing. Des abonnés de la plateforme de streaming Netflix ont ainsi été victimes de hackeurs qui se faisaient passer pour le service technique. Chez Orange, un courriel ou un SMS annonçait un remboursement exceptionnel contre le renseignement de son RIB. Enfin, chez Free, surfant sur les méthodes de la marque, les fraudeurs promettaient une surprise exceptionnelle...

Ces dernières semaines, les clients du Crédit Agricole ou de SFR ont dénoncé les mêmes tentatives, notamment sur les réseaux sociaux, soulignant que les mails frauduleux parvenaient souvent à passer les filtres anti-spam. A chaque fois, le but était de soutirer les coordonnées bancaires du client ciblé.

Lire aussi : Compte bancaire : 6 conseils pour éviter le piratage et les arnaques