Poids lourd du parc automobile français, le gazole ou diesel fait rouler plus de 6 voitures sur 10 actuellement en circulation. Longtemps peu cher, moins que l'essence tout du moins, le gazole s'est rattrapé et son prix est bien plus fort aujourd'hui qu'en 2000. Voici le sixième épisode de notre sérié d'été consacrée à l'évolution du prix des biens et services emblématiques.

Vendu sous le nom de diesel en hommage à l'ingénieur allemand qui l’a inventé, le gazole a fait rouler dès 1959 la Peugeot 403 D. Aujourd'hui, près de 60% des 32 millions de véhicules personnels en circulation en France utilisent le gazole. Et, si sa part dans les ventes baisse ces dernières années - 40% des nouvelles immatriculations en 2019 -, son prix reste scruté par de nombreux automobilistes au moment de passer à la pompe. Mais son prix est-il beaucoup plus cher qu'il y a 20 ans ?

Grâce aux données fournies par le ministère de la Transition écologique, on observe que le prix du litre de gazole hors taxes (HT) était de 0,32 euro en 2000 (0,85 euro TTC), pour atteindre 0,59 euro en juillet 2020, soit 1,24 euro TTC le litre. Mais les fluctuations sont nombreuses tant sa valeur est soumise aux soubresauts géopolitiques qui influent sur la production des pays exportateurs et, in fine, sur le prix du baril de pétrole.

En 2000, avec un Smic horaire brut à 6,41 euros (1 127 euros bruts mensuels) on pouvait acheter 7,8 litres de gazole TTC quand en 2020, avec un Smic horaire brut à 10,03 euros (1 539 euros bruts par mois), on ne peut acquérir que sept litres… Résultat, l'évolution du prix des carburants rogne toujours un peu plus le pouvoir d'achat des ménages.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Pas suffisament parlant ? Un plein de 40 litres en 2000 coûtait 34 euros TTC sachant que compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 34 euros équivaut à 44,35 euros en 2019 avec la méthode de calcul de l’Insee. Avec son prix de 1,44 euro le litre TTC en décembre dernier, le même plein coûtait 57,6 euros, soit 13,25 euros de plus. Heureusement pour les automobilistes, le prix de ce même plein a fortement diminué au cours des derniers mois avec l'effondrement des prix lié à la crise du coronavirus. En mai, les prix à la pompe était de 0,35 euro HT le litre de gazole et 1,17 euro en moyenne TTC contre un prix moyen de 1,44 euro par litre TTC entre 2018 et 2019. Lex prix ont légèrement remonté depuis et le mois dernier, il fallait débourser 49,6 euros pour un plein de 40 litres.

Evolution du prix HT et TTC du litre de Gazole en France depuis 2000

Le poids des taxes et... des politiques

Si l’on utilise autant le prix HT et TTC dans cet article c’est qu’en France pour analyser le prix du gazole, il est essentiel de s'intéresser aux taxes. Elles expliquent, au-delà du prix du pétrole, du coût du transport et de la marge de raffinage, le prix final mais aussi les différences que l’on peut observer entre pays. En gros, le coût du pétrole brut compte seulement pour un peu plus d'un quart du prix du gazole - et de l'essence - à la pompe. Comme tout produit de consommation, il est soumis à la TVA (20%), à laquelle s'ajoute s’ajoute la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Avec ses 30 milliards d’euros en 2017, elle est la quatrième recette fiscale de l’Etat derrière la TVA, l’impôt sur le revenu et celui sur les sociétés. En 2020, la TICPE est fixée, hors majorations régionales, à 0,594 euro par litre pour le gazole.

Mais l'avenir est sombre pour le diesel. Si Emmanuel Macron a suspendu, suite à la fronde des Gilets jaunes, la taxe carbonne qui devait alourdir la fiscalité du diesel pour la rapprocher de celle de l'essence, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé ne plus vouloir que « l'Etat subventionne le diesel ». Autrement dit, les primes à la conversion pour s'offrir un véhicule moins polluant, pourraient bientôt ne plus concerner les véhicules roulant au gazole.