Plan du site Rechercher

Patrimoine, salaire... Faites-vous partie des 5,1 millions de riches qui vivent en France ?

Des riches épargnants
© Andrey Popov - stock.adobe.com

La France compte 5,1 millions de riches, selon un rapport de l'Observatoire des inégalités publié ce mardi qui tente d'esquisser un portrait des classes aisées et propose de définir un « seuil de richesse », équivalent au double du revenu médian.

« La France des privilégiés se porte bien », affirment les auteurs de ce rapport, qui ont voulu pour la première fois faire de la richesse un objet d'étude statistique - la pauvreté étant, elle, plus couramment étudiée et mesurée.

En plaçant son « seuil de richesse » à deux fois le revenu médian - soit 3 470 euros par mois, après impôt, pour une personne seule, et 7 287 euros par mois pour un couple avec deux enfants -, l'observatoire estime à 8,2% la part de riches en France. Ce revenu de 3 470 euros n'est « qu'un seuil d'entrée dans le club des privilégiés : au-delà, les chiffres s'envolent », soulignent les auteurs. « Oui, les riches sont très riches en France, même après avoir payé leurs impôts. Ils le sont même plus qu'ailleurs en Europe : hormis la Suisse, la France est le pays où le 1% le plus aisé a le niveau de vie le plus élevé », insiste l'observatoire.

Patrimoine supérieur à 490 000 euros

La richesse peut aussi être vue à travers le prisme du patrimoine. Les auteurs du rapport, Anne Brunner et Louis Maurin, proposent pour cela un seuil correspondant à trois fois le patrimoine brut médian (dettes non déduites) : sous cet angle, la France compte 4,6 millions de riches, détenant un patrimoine brut supérieur à 490 000 euros. « Au sein du club des riches, les inégalités sont énormes », concèdent les auteurs, qui s'attendent à voir contester le seuil qu'ils proposent, car « en France, les riches, c'est toujours les autres ».

Ils plaident toutefois pour une vision de la richesse qui ne se cantonne pas aux très grosses fortunes. Ce serait selon eux « rendre invisible une catégorie de la population un peu moins aisée » qui préfère considérer qu'elle fait partie des « classes moyennes supérieures » pour mieux « se dédouaner de la solidarité » envers les classes moyennes et inférieures. À travers cette étude, il ne s'agit pas de « détester les riches », mais de constater « une distribution des richesses souvent trop inégale pour être juste », insistent les auteurs.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 12 juin 2020 à 15h59 - #2acuario
  • Homme
  • 87520 Cieux
  • 74 ans

Bonjour , cette "étude" me semble fait pour des ignorants ou délaissés de la vie, car si les efforts, sacrifices innombrables pour réussir dans la vie et principalement en France , çà ne les inquiète pas, les impôts , les taxes et aussi les créations des emplois qui les plus "riches" génèrent tous les jours qui sont "riches" aussi ne les importe pas.
Honnêtement , les "professionnels" qui se han fait bruleur le cerveau avec cette "étude" classiste de bas niveau en classant les seuils de riches indiqués ici , sont -a mon avis- de la même espèce que son chef ( ce lui qui à commandé cet étude)

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui7Non1
Publié le 12 juin 2020 à 17h00 - #3Wol
  • Le Pecq

100% d'accord avec actuario.
On sera bientôt "riche" en France quand on gagne le SMIG Suisse.
C'est plutôt l'état qui absorbe la richesse ,et avec quelle efficacité?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 12 juin 2020 à 17h27 - #4TRISTAN93
  • Homme
  • Saint-Denis 93

Je n'entre pas dans la catégorie des riches que je classe en deux catégories : ceux qui ont bossé et réussi et ceux qui ont hérité. Les premiers ont toute mon estime, les seconds moins .
Et puis je commence à en avoir assez des gens qui réclament sans cesse l'égalité avec leurs z'assoces et leurs observatoires divers qui font tout pour culpabiliser même ceux qui gagnent le SMIC ou qui ont mis 25 ans à acheter un logement .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui7Non1
Publié le 12 juin 2020 à 17h46 - #5Selixa

Il aurait été plus qu'opportun de rappeler que cet "observatoire" n'est rien d'autre qu'un organisme militant (et n'a absolument rien d'officiel).
Il aurait aussi été utile de rappeler le CV de l'auteur. Là où on pourrait attendre un/une statisticien, voici le profil de l'auteur : "Anne Brunner, auteure de plusieurs livres aux éditions La Plage, anime avec succès un blog culinaire et publie ses recettes dans de nombreux magazines spécialisés (Le marché citoyen…).
Comment concilier ses convictions écologiques et son budget ? Est-il possible de manger bio sans dépenser plus ? Comment échapper à la routine, en trouvant chaque jour du plaisir à cuisiner et à partager ? Telles sont les questions qui ont amené Anne Brunner à créer un blog et à publier son travail." Je n'ai rien contre ces sujets mais qu'on m'explique la qualification pour sortir cette "étude"

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui6Non0
Publié le 12 juin 2020 à 18h12 - #6namaste
  • Homme
  • Verrières le Buisson
  • 66 ans

typique du syndrome français de L'Egalite. Dans ces 5.1 millions de français combien d'entrepreneurs dont l'argent n'est pas à dormir à la banque mais dans leur entreprise (donc illiquide par essence) et qui créent des emplois.
il faudrait plutôt que les auteurs réfléchissent à la question:
-doit-on avoir des gens riches dans un pays?
-quelle est la répartition entre argent actif ( qui sert à la création et donc à l'emploi autre qu’étatique ) et inactif ( banque, spéculation,etc..)
le reste n'est qu'un marronnier qui n'apporte rien à nos concitoyens

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1
Publié le 12 juin 2020 à 20h21 - #7jeannot5326
  • Homme
  • 33 ans

@namaste : l'argent qui n'est pas investi dans une entreprise est-il vraiment improductif ?
Prenons l'exemple d'un ménage qui disposerait de 300.000€ de patrimoine, via des investissements locatifs. D'abord, ce ménage va s'acquitter de taxes diverses, contribuant à financer la collectivité. Ensuite, ces biens donnent généralement lieu à la facturation de charges de copropriété, qui permettent de stimuler l'activité des entreprises du bâtiment. Enfin, les biens mis en location génèrent des revenus fonciers qui sont eux-mêmes taxés, certes avec un régime plus favorable que les simples salaires. Même s'il ne s'agit pas d'un investissement productif au sens où vous l'entendez, l'immobilier reste largement générateur d'activité économique.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1
Publié le 13 juin 2020 à 00h25 - #8jean33
  • Homme
  • 41 ans

@jeannot5326 : sans compter que le logement mis en location permet de financer la construction d’habitations pour d’autres, ceux qui louent. Donc la spéculation foncière des uns sert aux autres.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 13 juin 2020 à 17h08 - #9Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Un rapport de l'Observatoire des inégalités cherchant à cerner les''riches'', un rapport de France Stratégie du mois de mai, sur le ''patrimoine retraite'' des pensionnés....
Chercherait-on à préparer les esprits pour les temps difficiles qui semblent venir???

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non0
Publié le 14 juin 2020 à 17h05 - #10acuario
  • Homme
  • 87520 Cieux
  • 74 ans

Bonjour , ici on à le souci pour les plus "riches" (ceux qui gagnent 3.000 euros par mois , qu'ont des enfants , qui vivent dans un foyer o maison en propriété payé quelques fois jusqu'au suicide de l'emprunteur (vu après de la grande escroquerie du 2008 de banques que se sont mis d'accord entre elles pour escroquer ses clients avec les taux fictives de l'Euribor) tout çà a niveau mondial , qui d'ailleurs ,n'ont donné aucune réponse à ses clients escroqués jusqu'à aujourd'hui en 2020.
Les Gouvernements par contre les ont aidé , soutenu ,a elles !!!
mais pas aux citoyens escroqués !!!
Alors maintenaient , les mêmes Gouvernements , cherchent les "plus riches" entre les pauvres et escroqués , i l y à quelque chose
qui ne marche plus , ou pas?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 14 juin 2020 à 17h05 - #11acuario
  • Homme
  • 87520 Cieux
  • 74 ans

Bonjour , ici on à le souci pour les plus "riches" (ceux qui gagnent 3.000 euros par mois , qu'ont des enfants , qui vivent dans un foyer o maison en propriété payé quelques fois jusqu'au suicide de l'emprunteur (vu après de la grande escroquerie du 2008 de banques que se sont mis d'accord entre elles pour escroquer ses clients avec les taux fictives de l'Euribor) tout çà a niveau mondial , qui d'ailleurs ,n'ont donné aucune réponse à ses clients escroqués jusqu'à aujourd'hui en 2020.
Les Gouvernements par contre les ont aidé , soutenu ,a elles !!!
mais pas aux citoyens escroqués !!!
Alors maintenaient , les mêmes Gouvernements , cherchent les "plus riches" entre les pauvres et escroqués , i l y à quelque chose
qui ne marche plus , ou pas?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 15 juin 2020 à 08h13 - #12dc92
  • Paris
  • 52 ans

Tous ces articles sur "qui gagne plus", "qui est avantagé par rapport à qui", etc. sentent mauvais. C'est notamment pour cette raison que de nombreux hauts potentiels : chercheurs, chefs d'entreprises, artistes, intellectuels, etc. quittent notre pays, trouvant insupportable cette mauvaise odeur de jalousie et d'égalitarisme à la française.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non0