Certains contribuables peuvent bénéficier de demi-parts supplémentaires, utiles pour réduire le montant de leurs impôts. Tour d’horizon des cases à cocher dans la déclaration de revenus.

Alors que la date limite pour déclarer ses revenus approche à grands pas, il serait dommage de ne pas profiter d’une demi-part en plus. Selon votre situation, voici les cases à cocher sur votre déclaration d’impôts pour en profiter.

Case T. Etre parent isolé, c'est-à-dire le fait de vivre seul avec un ou plusieurs enfants à charge, donne droit à une demi-part supplémentaire. L’avantage est cependant limité à 3 697 euros au titre du premier enfant à charge.

Lire ausi : La case T et ses dangers

Case L. Pour y prétendre, il faut vivre seul et avoir élevé un même enfant pendant au moins 5 années au cours desquelles vous étiez seul, c’est-à-dire comme parent isolé. Il n'est donc pas possible de cocher à la fois les cases L et T. Si vous avez élevé seul(e) plusieurs enfants, il faut que l'un d'eux l'ait été pendant au moins 5 ans pour avoir le droit à la case L. Dans tous les cas, les enfants ne doivent plus être rattachés à votre déclaration de revenus, et il faut joindre une attestation sur l'honneur à la déclaration (à défaut, l'administration peut la réclamer). L’avantage en impôt lié à cette demi-part ne peut excéder 936 euros pour l’imposition des revenus 2019.

La situation d'invalidité

Cases P et F. Si vous êtes titulaire de la carte d'invalidité, d'une pension militaire ou d'accident du travail pour invalidité d'au moins 40%, le fait de cocher la case P de la rubrique « Situation du foyer fiscal » vous donne droit à une demi-part supplémentaire. Si votre conjoint remplit ces conditions, alors cochez la case F. Les deux cases se cumulent si les deux déclarants sont titulaires de la carte d'invalidité. Pour une personne qui déclare seule, la case P est cumulable avec la situation de parent isolé, le cas échéant.

Carte de combattant ou veuf de guerre

Case W. Elle est réservée pour une personne seule âgée de plus de 74 ans titulaire de la carte de combattant ou un veuf âgé de plus de 74 ans dont le conjoint décédé avait la carte de combattant et a bénéficié de la demi-part de son vivant.

Case S. Elle s'applique pour un couple dont l'un des deux déclarants âgé de plus de 74 ans est titulaire de la carte de combattant.

Case G. Elle est prévue pour une personne titulaire d'une pension de veuve de guerre.

L'avantage fiscal attaché à la demi-part supplémentaire pour ces trois cases est limité à 1 567 euros pour 2019. « Toutefois, si ce plafond est atteint, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt complémentaire (ex : le montant maximal de cette réduction s’élève à 1 562 euros pour 2019) », indique le fisc.