Restos du cœur, Croix-Rouge, Médecins sans frontières, Secours Catholique-Caritas France ou encore Emmaüs : les dons réalisés auprès des organismes d’aide aux personnes en difficulté vous permettent déjà de bénéficier d’une réduction d’impôt de 75%, au lieu de 66%. Face à la crise sanitaire et économique, le gouvernement a décidé de renforcer cet avantage fiscal en 2020.

C’est un appel aux dons, indirect, formulé par l’Etat à l’adresse des particuliers et au bénéfice des associations œuvrant pour les plus démunis. Le projet de loi de finances rectificative pour 2020, publiée le 26 avril au Journal officiel, apporte une « dérogation » au plafond habituel concernant les dons éligibles à la réduction d’impôt à 75% : « Pour l’imposition des revenus de l’année 2020, ces versements sont retenus dans la limite de 1 000 euros. » Au-delà de ce plafond, les dons sont soumis à la réduction de 66%. Autrement dit, si vous donnez 1 000 euros en 2020 aux Restos du cœur ou à Emmaüs, vous pourrez profiter d’une réduction d’impôt de 750 euros en 2021.

Comparatif livrets d'épargne : 8 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Le plafond était fixé à 537 euros pour les dons réalisés en 2018 aux œuvres caritatives intégrant la catégorie « aide aux personnes en difficulté », et à 546 euros pour les dons réalisés en 2019. Précision d’importance : cette hausse du plafond concerne uniquement les dons réalisés courant 2020. Cette mesure ne change donc rien pour la déclaration de revenus 2019 à compléter lors des prochaines semaines.

Lire, pour l’impôt 2020 sur les revenus 2019 : Comment déclarer vos dons aux associations, aux partis politiques, à Notre-Dame de Paris