Depuis 2019, l’impôt sur le revenu est prélevé, chaque mois, directement sur votre salaire ou autres revenus. En outre, pour cette campagne 2020, le fisc va proposer à 12 millions de foyers fiscaux de déclarer tacitement leurs revenus. Dans ces conditions, la déclaration a-t-elle encore un intérêt ? Oui. Et il ne faut toujours pas la prendre à la légère.

« Dans le contexte très difficile du coronavirus, du confinement et du déconfinement, nous lançons la campagne de déclaration de revenus en nous adaptant justement à ce contexte en laissant [notamment] plus de temps au contribuable pour déclarer ses revenus ». C’est ainsi que le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a donné, ce lundi 20 avril, le coup d’envoi la campagne 2020 de la déclaration des revenus de 2019. Une campagne marquée par une nouveauté : la déclaration automatique ou tacite. Proposée à 1 contribuable sur 3, soit quelque 12 millions de foyers fiscaux, celle-ci ne nécessite ni de remplir un document papier ou en ligne ni même une quelconque action de validation.

Lire aussi : Les 10 nouveautés de la déclaration 2020

La déclaration reste obligatoire

Pour autant, cela ne signifie pas que les ménages éligibles peuvent tout bonnement oublier de déclarer leurs revenus. La déclaration reste obligatoire pour tous les contribuables, payant ou pas d’impôt sur le revenu, éligibles ou pas à la déclaration tacite. Certes, « pour 12 millions de foyers fiscaux, il suffit désormais de vérifier pour déclarer », comme l’a expliqué Gérald Darmanin. Mais vous devez tout de même regarder attentivement le document prérempli envoyé. Car, en cas d’erreur, ce sera à vous de corriger votre déclaration et de la renvoyer par « envoi papier ou numérique », précise le ministre, sans quoi vous risquez de vous exposer à des sanctions.

Plus généralement, la déclaration reste obligatoire pour que l'administration fiscale s'assure que, dans le cadre du prélèvement à la source, les prélèvements sur vos salaires correspondent bien à l'impôt dû en 2019. En cas de sous-prélèvement, vous devrez régler un complément à la fin de l'été. A l'inverse, en cas de trop payé, Bercy vous remboursera.

Mettre à jour votre taux de prélèvement à la source

La déclaration permet également au fisc d’actualiser votre taux de prélèvement qui s’applique à vos revenus chaque mois. Suite à la déclaration de 2020, qui porte sur vos revenus de 2019, votre taux de prélèvement sera mis à jour en septembre 2020.

Il est donc important de ne pas négliger vos choix concernant les frais professionnels (option à 10% ou frais réels), le rattachement d’enfants majeurs, de rappeler votre éligibilité à certains abattements spécifiques… Tous ces éléments seront pris en compte dans le calcul du taux personnalisé, ou individualisé, qui sera appliqué à partir de septembre prochain.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Obtenir vos réductions et crédits d’impôt

Troisième raison de remplir consciencieusement votre déclaration : elle peut vous être bénéfique ! Les crédits et réductions d’impôt ne sont eux pas pris en compte, à ce jour, dans le calcul du taux de prélèvement. Pour remédier à cette limite du prélèvement à la source, Bercy verse à la mi-janvier une avance correspondant à 60% de l’avantage fiscal.

L’administration fiscale n’ayant pas encore connaissance début 2020 des sommes versées en 2019 éligibles à un avantage fiscal, elle calcule cette avance à partir des avantages fiscaux dont vous avez bénéficié l'année précédente. Le complément vous est versé durant l’été, au moment du solde de l’impôt sur le revenu, une fois que le fisc a calculé l'impôt définitif à payer au titre de l'année 2019.

Ainsi, en cas de dons aux associations, en cas de frais de garde d’enfant ou encore de réduction liée à un investissement locatif Pinel, il faut veiller à remplir la déclaration en conséquence pour profiter de l’avantage fiscal, et éventuellement toucher une restitution d’impôt de la part du fisc cet été.