Plan du site Rechercher

Télétravail : êtes-vous couvert par votre assurance habitation ?

  • Par
Télétravail, confinement
© Photographee eu - stock.adobe.com

Que vous soyez à votre compte ou salarié, vous êtes désormais nombreux à télétravailler afin de respecter le confinement qui va perdurer au moins jusqu'au 11 mai prochain. Sur votre lieu de travail, l’assurance de votre employeur vous couvre. Mais qu’en est-il lorsque vous restez à la maison ? Est-il plus prudent de prendre une assurance complémentaire ?

« Restez chez vous ! » Tel est le message diffusé par les pouvoirs publics afin d’éviter la propagation de l’épidémie de coronavirus. De fait, les Français se sont mis au télétravail. D’après un sondage publié le 9 avril dernier, un quart des actifs télétravaillent durant le confinement, sachant que la plus grande proportion des salariés, 45% précisément, sont en arrêt, essentiellement en chômage partiel ou en congés maladie (1). Cette proportion de télétravailleurs dénote avec les pratiques habituelles des Français. Par rapport à nos voisins européens, nous étions jusqu’alors très peu adeptes du travail à domicile. En combinant plusieurs sources, l’Observatoire du télétravail estime en effet que d’accoutumée entre 8% et 17% des Français travaillent ponctuellement ou continuellement en dehors de leurs locaux professionnels, contre 30% à 35% dans les pays du nord de l’Europe.

Contraint bon gré mal gré de rester travailler chez vous, vous avez peut-être reçu, sans rien demander, un e-mail de votre assureur contenant une attestation de télétravail. Sans même y avoir réfléchi, vous voilà rassuré : votre assurance habitation semble prévoir une indemnisation si votre ordinateur, et autre matériel informatique, est endommagé durant cette période. Mais cette garantie est-elle suffisante ? Et si, après le confinement, vous décidez de continuer à télétravailler ponctuellement ou à temps plein, est-ce que votre assurance habitation reste adaptée à votre situation ? Toutes les explications au cas par cas.

Télétravailleur ponctuel : votre employeur vous couvre

CDD, CDI, intérim, contrat saisonnier… quel que soit le type de contrat qui vous lie à votre employeur, la charge de vous protéger lorsque vous travaillez depuis chez vous lui incombe. Il doit en effet vous assurer contre les risques matériels (vol, casse de matériel professionnel...) et corporels (accident, chute, etc.). Les éventuels vols de données sensibles pouvant intervenir à domicile sont également garantis par l’assurance de votre entreprise.

« Le contrat de Responsabilité civile professionnelle de l’employeur vise à garantir de la même manière les risques sur le lieu de travail et au domicile de ses salariés, détaille à MoneyVox Fabien Soccio, chef de projet chez MeilleureAssurance. Techniquement, le salarié n’a donc rien à faire pour être couvert. Cependant, il est recommandé de vérifier que son employeur a bien effectué les formalités nécessaires auprès de son assureur afin d’être certain d’être bien assuré », poursuit cet expert de l’assurance.

Salarié en télétravail régulier : faites le point avec votre assureur

Vous êtes amené à travailler depuis chez vous tous les jours ? Par rapport à un télétravailleur occasionnel, il n’existe aucune différence en matière d’assurance. Toutefois, il est d’autant plus nécessaire de s’enquérir de la bonne déclaration de la situation par l’entreprise auprès de l’assureur afin de vous protéger et de protéger le matériel qui vous est confié.

Par ailleurs, si le télétravail est nouveau pour vous, vous allez peut-être devoir vous équiper de matériel informatique, de logiciels ou encore changer d’abonnement internet ou téléphone. Vous pouvez demander à votre employeur de prendre en charge ces coûts ou de vous verser une indemnité. Il n’en a toutefois pas l’obligation.

Lire aussi : Ce que votre employeur doit prendre en charge en télétravail

Côté assurance, l’usage de votre propre matériel n’est pas sans conséquence. L’assurance de votre employeur ne couvre pas vos biens personnels utilisés dans le cadre de votre activité professionnelle. Ils sont toutefois en principe couverts dans le cadre de votre propre assurance habitation. De fait, si vous utilisez votre ordinateur personnel dans le cadre de votre travail, il est préférable de le signaler à l’assureur de votre habitation. Dans tous les cas, avant de débuter votre activité, mieux vaut le contacter pour connaître les modalités précises de couverture - comme le montant de l’indemnisation - ou pour mettre à jour votre contrat.

Indépendant en télétravail : une assurance complémentaire peut être nécessaire

À contrario des salariés, les professionnels à leur compte travaillant de chez eux ne bénéficient pas de la protection d’un employeur. Peuvent-ils eux aussi compter sur leur contrat habitation pour couvrir leur matériel, ou encore leurs données en cas de vol, d’incendie ou de piratage informatique ? La réponse peut être oui si votre matériel professionnel se limite à un ordinateur et à une connexion internet. Dans ce cas, l’assurance habitation de votre logement est suffisante pour exercer depuis chez vous. Il conviendra cependant de prévenir votre assureur afin qu’il adapte si nécessaire les garanties de votre contrat, et notamment qu’il augmente la valeur du mobilier à couvrir.

Néanmoins, « si les garanties des contrats d’assurance habitation sont souvent adaptées, il existe des situations où il est tout de même nécessaire de s’orienter vers une assurance complémentaire », nuance Fabien Soccio. La Responsabilité civile professionnelle devient alors « particulièrement recommandée pour les professionnels ayant des stocks de marchandise importants, du matériel informatique de valeur ou encore des données particulièrement sensibles à protéger. Dans ce cadre, orientez-vous vers un assureur spécialisé afin d’être certain d’être bien couvert », recommande l'expert de MeilleureAssurance.

En effet, les dégats sur vos équipements personnels ne sont pas le seul danger qui pèse sur vous lorsque vous êtes indépendant. En tant que chef d'entreprise, votre responsabilité peut être engagée en cas de faute professionnelle, de défaut de conception et d'autres manquements à un contrat. Pour vous prémunir des préjudices financiers en résultant, l'assurance Responsabilité civile professionnelle devient d'autant plus pertinente. Elle est même parfois obligatoire pour certaines professions comme les professionnels du droit.

Comparez les contrats d'assurance habitation via notre partenaire

(1) « Baromètre des économies régionales... confinées » d'Odoxa-Adviso Partners

Partager cet article :
Emilie BOUET

© MoneyVox / EB / Avril 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox