Plan du site Rechercher

Impôts, Navigo, assurance… Ces charges que vous pouvez reporter (ou non) avec le coronavirus

Salle de sport
© goodluz - stock.adobe.com

Vous consultez votre relevé bancaire en ligne et là, surprise : tous vos prélèvements mensuels habituels (liés aux loisirs, aux impôts, au transport, aux contrats d’assurance…) passent comme si le confinement n’existait pas ? Le point sur les abonnements, charges et autres frais récurrents que vous pouvez suspendre, ou non.

1 – Les abonnements qui passent en « gratuit » en avril

SNCF. Les voyageurs ayant opté pour un abonnement annuel vont profiter d’un mois « à 0 euro pour le mois d’avril », annonce le groupe SNCF. Ce geste commercial fait partie des « mesures exceptionnelles » détaillées par la SNCF. Ce mois offert concerne à la fois les abonnés « Mon Forfait Annuel » et TGVmax. Dans le cas de l’abonnement TGVmax, la SNCF précise que « le prochain prélèvement prévu entre le 20 mars et le 19 avril 2020, sera par conséquent de 0 euro au lieu de 79 euros ». Pour les voyageurs abonnés au TER, les prélèvements du mois d'avril ont été suspendus.

Navigo. Dans un premier temps, le service commercial de la RATP a reconnu l’incompatibilité de la suspension du forfait avec la confinement, puisqu’il est nécessaire de finaliser la procédure à une borne RATP. Finalement, Ile-de-France Mobilités a annoncé un « remboursement intégral des Passes Navigo à tous les abonnés pour le mois d’avril ». Attention, il vous faudra tout de même réclamer ce remboursement, de la même manière que pour les grèves liées à la réforme des retraites, et ce dans 2 mois environ : « Cette plateforme sera mise en ligne fin mai, délai long, mais le confinement limite les ressources techniques pour la mettre en place. »

Lire aussi : Comment suspendre vos abonnements SNCF et Navigo

Autres forfaits transport urbain. Les abonnements sont remboursables ou offerts dans de nombreuses métropoles. A Marseille, RTM annonce qu’à la demande de la Métropole Aix-Marseille-Provence, « les titulaires d’un abonnement pourront se faire rembourser le montant de leur abonnement pour les mois d’avril et mai », selon des modalités communiquées ultérieurement. A Lyon, TCL promet un remboursement pour « toute la période de confinement » : « La moitié de l'abonnement du mois de mars (confinement depuis mi-mars) sera remboursé courant avril », les modalités étant détaillées sur le site. Autre exemple : à Lille, une procédure de remboursement a été mise en place par Ilévia pour les « professionnels en première ligne » (santé, police, commerce, etc.).

Cinéma. Les grands complexes de cinéma, comme UGC et Pathé-Gaumont, ont pris leurs dispositions dès la mi-mars face à la fermeture de leurs établissements. « Si vous réglez votre abonnement par prélèvement, nous procédons à la suspension de vos prélèvements mensuels, sans aucune action de votre part, jusqu’à réouverture de nos cinémas, explique ainsi UGC à ses abonnés UGC Illimité. Nous procéderons par ailleurs au remboursement du montant perçu au titre de la période du 15 au 31 mars dans le courant du mois d’avril. Si vous avez réglé votre abonnement au comptant, votre abonnement sera prolongé automatiquement du nombre de jours pendant lesquels les cinémas auront été fermés. »

2 – Les abonnements que vous pouvez suspendre ou négocier

Salles de sport, piscines… Confinement oblige, vous ne profitez plus de tous vos abonnements liés à une activité pratiquée hors de votre domicile… Vous n’honorez donc pas votre abonnement annuel à la salle de sport la plus proche de chez vous, par exemple. Remboursement, suspension des prélèvements mensuels, ou autre mesure telle qu’une prolongation sans frais de ce même abonnement pour une durée équivalente à la fermeture de la salle ? Tout dépend de l’enseigne, et des conditions générales de votre contrat. Certaines enseignes renvoient à plus tard, à l’image de Club Med Gym (CMG Sports Club) dans un communiqué diffusé mi-mars : « Bien évidemment, nous prendrons des dispositions exceptionnelles concernant vos abonnements et vous les communiquerons dès lors que ces événements seront apaisés. » Le principe est le même pour l’abonnement piscine, par exemple, ou pour tout abonnement sportif : le mieux est de consulter le site (ou les réseaux sociaux) de la structure, voire de la contacter, pour savoir si une procédure est prévue, ou non.

Musées, théâtres… Pour les abonnements culturels, la logique est la même que pour les abonnements sportifs : tout dépend des conditions générales du contrat, et de l’éventuel geste commercial prévu exceptionnellement par l'organisme. Là encore, le meilleur réflexe est de consulter les sites et réseaux sociaux des structures concernées.

Télépéage. Les autoroutes restent ouvertes et les abonnements télépéage ne sont pas automatiquement stoppés. Vous pouvez toutefois résilier votre abonnement sans conditions dans la plupart des cas, comme l’explique par exemple Vinci Autoroutes sur sa boutique Ulys : « Vous pouvez annuler votre abonnement télépéage à tout moment, sans préavis et sans attendre sa date anniversaire. La résiliation de votre abonnement est sans frais. » Attention, certains organismes prévoient une date limite pour demander la résiliation, à l’image de l’abonnement au périphérique Nord de Lyon, pour lequel la résiliation doit être réclamée avant le 25 pour le mois suivant.

Résilier votre prélèvement ?

Si votre abonnement donne lieu à un prélèvement bancaire mensuel, vous pouvez évidemment révoquer ce prélèvement via l’espace personnel en ligne de votre banque. Mais attention : cette démarche engendre parfois des frais bancaires, et elle vous expose à un éventuel litige commercial avec la structure concernée.

Plus d’infos sur les frais liés à la révocation de prélèvement bancaire

3 – Les charges récurrentes que certains peuvent reporter (si besoin !)

Impôt sur le revenu. Vos revenus mensuels ont brusquement chuté à cause de la crise sanitaire du coronavirus ? Si la baisse est réellement significative, vous pouvez moduler votre taux de prélèvement à la source dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, ou reporter vos acomptes si vous percevez des revenus d’une activité indépendante. Attention : cette procédure ne vous permet pas de baisser artificiellement votre impôt ! Dans tous les cas vous devrez déclarer vos revenus de l’année 2020 (au printemps 2021) et régulariser, à l’euro près, l’impôt dû sur cette année bien particulière.

Plus de détails : Impôt à la source et coronavirus : que faire en cas de coup dur ?

Prêt immobilier. Si vous êtes réellement en difficulté financière et que vous risquez de ne pas pouvoir payer votre mensualité de crédit immobilier, il est conseillé de contacter votre banquier au plus vite. Les banques permettent selon les cas (et selon votre contrat) de moduler ou de reporter vos échéances. Une procédure qu’il ne faut activer qu’en cas de besoin réel, puisqu’elle engendre des surcoûts.

Plus d’infos : Crédit immobilier : quelles options face à une perte de revenus ?

Loyers. Un report des loyers pour les particuliers locataires ? Non, l’annonce du président de la République à ce propos ne concernait que les entreprises. En revanche, pour les étudiants, les Crous permettent la suspension des loyers des résidents de résidences universitaires qui en sont partis pour la durée du confinement. Plus généralement, le gouvernement invite les locataires ayant du mal à respecter leurs paiements à contacter les services de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) ou en contactant le service dédié « SOS loyers impayés » au 08 05 16 00 75.

4 – Les coûts qu’il est déconseillé de couper…

Assurance auto. La tentation est grande de stopper vos cotisations d’assurance automobile, face à une utilisation restreinte voire inexistante… Et pourtant : « Même hors circulation, une voiture doit toujours faire l’objet d’une couverture d’assurance auto minimum, incluant une responsabilité civile, explique Amina Walter, directrice générale déléguée de LeLynx.fr. C’est celle-ci qui protégera le véhicule, en cas de dommages corporels et matériels causés à une personne tiers en cas d’accident responsable. Même si le véhicule ne roule pas, une voiture n’est pas à l’abri de sinistres comme un incendie ou même un vol. » Rien ne vous empêche, en revanche, de contacter votre assureur pour négocier une baisse des cotisations en passant temporairement d’une garantie tous risques à une couverture au tiers, par exemple, ou sur un contrat du type « pay as you drive ». A noter : quelques assureurs prévoient d’ores et déjà un geste commercial, à l’image de la Maif qui promet de reverser à ses clients l’argent économisé grâce à la baisse du nombre d’accidents de la route en cette période de confinement.

Plus d’infos sur les garanties de l’assurance auto

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Mars 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 4 avril 2020 à 20h45 - #1thor14
  • 54 ans

Bonjour,
l’électricité ?? mutuelles ?? assurance (maison,professionnel etc ..) ?? le gaz ?? crédits ???
mois je suis artisan actuellement en arrêt maladie depuis début mars la cpam na a l'heure actuel toujours pas traité mon arrêt initial (quelle rapidité)
comment fait on ??

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0