Plan du site Rechercher

Courses : où acheter des produits frais près de chez soi ?

Livraison à domicile de produits frais
© New Africa - stock.adobe.com

Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 complique l’accès aux produits frais. Il en va pourtant de la survie économique de milliers de producteurs locaux, en plus de votre santé alimentaire. Voici quelques conseils pour trouver des produits frais près de chez vous.

Des pâtes, du riz, de la farine… A l’amorce du confinement, beaucoup ont eu le même réflexe : stocker des produits peu périssables, en prévision d’éventuelles pénuries. Or, deux semaines plus tard, le constat est le suivant : les magasins alimentaires restent pour la plupart ouverts et, hormis quelques ruptures de stock ponctuelles, tous les produits sont disponibles.

Il y a même une abondance de produits frais et locaux. Les bouleversements engendrés par la crise du coronavirus dans notre quotidien modifient nos habitudes de consommation. Nous sommes notamment moins enclins à consommer des produits frais. Résultat : les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs, mais aussi aussi toute une série de petits producteurs - de pains, de fromages, de spécialités locales, etc. - peinent à écouler leurs produits et se retrouvent très fragilisés. A tel point que les pouvoirs publics, ministre de l’Agriculture en tête, ont appelé tous les consommateurs à soutenir ces filières en achetant des produits frais et français. Alors que le maintien d'un régime alimentaire diversifié est plus que jamais recommandé dans le contexte actuel, voici le moyen d'en trouver à coup sûr près de chez vous.

2 500 marchés maintenus

30% : quasiment un tiers des fruits et légumes vendus en France le sont sur les marchés organisés dans les villes et villages. Autant dire que l’annonce de leur fermeture, le 23 mars, dans le cadre du durcissement des mesures de confinement, a fait l’effet d’une bombe chez les producteurs. Heureusement, cette fermeture n’est pas totale. Localement, les préfets sont en effet autorisés, après l’appui des maires, à maintenir certains marchés, ceux considérés comme essentiels à l’approvisionnement des consommateurs. A condition, bien sûr, qu’ils respectent un strict protocole sanitaire, destiné notamment à garantir le maintien d’une distance d’un mètre au moins entre les clients.

Résultat : selon la Fédération des marchés de France, un quart environ des marchés, 2 500 au total, vont finalement rester ouverts. Dans des villages, mais aussi dans certaines grandes villes. Ils vont toutefois devoir changer de configuration. Exemple à Rennes, où l’un des plus marchés les plus célèbres de France, le marché des Lices, a bien eu lieu samedi dernier, mais avec une quinzaine d’étals, contre 300 habituellement, proposant uniquement des produits frais et locaux.

Pour savoir si certains marchés de votre commune restent ouverts, le plus simple est de consulter le site web de votre mairie, ou le cas échéant de la contacter directement.

Le boom de la vente directe...

Avec la fermeture de la plupart des marchés, et la réduction drastique des étals sur ceux qui restent, de nombreux producteurs vont tout de même devoir trouver d’autres manières d’écouler leur marchandise. Certains n’ont pas attendu la crise actuelle pour développer des activités de vente directe, directement à la ferme, par l’intermédiaire d’une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) ou de plateformes spécialisées, comme la « Ruche qui dit oui ». Des modes de distribution qui restent autorisés, à condition bien sûr que les règles sanitaires soient appliquées, mais qui peuvent être perturbés par les conséquences du confinement, notamment de la fermeture des lieux publics ou des commerces, où s’organisent habituellement la distribution des paniers. De nombreux sites web proposent des listes de producteurs pratiquant la vente directe, souvent à l’échelle d’une commune ou d’une région, à l’image du site breton mangeons-local.bzh. Une bonne manière de rattraper votre retard si vous n’avez pas l’habitude d’utiliser ces circuits courts.

... et de la livraison à domicile

Dans ce contexte, c’est un autre mode de distribution qui connait un boom sans précédent : la livraison à domicile. Une multitude d’initiatives ont émergé dans le domaine au cours des derniers jours : des alliances de producteurs sur Facebook ; des sites de vente de ligne, à l’image de celui des grossistes de Rungis… Elles sont souvent relayées par la presse locale et les médias sociaux des communes : à surveiller donc ! Il existe également des dizaines de sites web spécialisés dans la livraison de produits frais, parfois localement, parfois à l’échelle nationale. Le quotidien Le Monde en liste une douzaine, mais il en existe bien d’autres : prenez le temps de faire vos recherches !

Des commerces de proximité qui restent ouverts

Rappel : les commerces de proximité spécialisés dans l’alimentation font partie des établissements bénéficiant d’une dérogation gouvernementale pour rester ouverts pendant le confinement. Il y a donc de bonnes chances que votre boulangerie, votre fromager, votre primeur soient toujours actifs. Un site collaboratif, baptisé « Ça reste ouvert », tente de tenir à jour, avec l’aide des internautes, la liste des commerces qui continuent à fonctionner, et permet de les localiser sur une carte.

La grande distribution affiche son patriotisme alimentaire

Les grandes surfaces ne vendent évidemment pas que des pâtes, du riz et de la farine : elles sont toujours achalandées en produits frais. Et de plus en plus souvent, en produits locaux, si l’on en croit leur communication.

Face à la crise qui fragilise les agriculteurs et les producteurs, elles ont en effet toutes eu le même réflexe : afficher leur patriotisme alimentaire, en mettant en avant dans leurs rayons l’origine France des produits. Exemples avec E. Leclerc, qui a lancé le « Ticket E. Leclerc Solidaire », permettant aux porteurs de la carte du magasin de récupérer en bons d’achat 20% du montant dépensé pour acheter certains produits frais et français : des tomates et du poisson, par exemple, actuellement. Ou encore de Système U, qui a acheté des pages entières dans la presse pour encourager les producteurs en difficulté à s’adresser aux magasins de l’enseigne :

Partager cet article :

© MoneyVox / VM / Avril 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 3 avril 2020 à 11h47 - #1Proverbius

“A table comme en amour, le changement donne du goût.”
Proverbe provençal

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0