Plan du site Rechercher

Coronavirus : comment suspendre votre abonnement de transport SNCF et Navigo

Tramway
CC Stephane Bortzmeyer / Wikimedia Commons

En télétravail ou en chômage partiel, votre abonnement SNCF ou Navigo de la RATP ne vous sont pas d’une grande utilité. Vous pouvez les stopper ponctuellement.

Depuis mardi midi, vos déplacements sont limités au minimum, à savoir faire vos courses et vous rendre au travail si vous ne pouvez pas télétravailler. Et, le cas échéant, pas sûr que vous puissiez compter systématiquement sur les transports en commun dans la mesure où le trafic est ralenti. De fait, si vous souhaitez suspendre votre forfait Navigo, pour les franciliens, ou encore votre abonnement SNCF. C’est déjà possible. Mais la RATP et la SNCF réfléchissent encore à l’adaptation de la procédure à la situation exceptionnelle vécue actuellement.

Comme repéré par Capital, la RATP propose déjà de suspendre temporairement et sans justification le forfait Navigo annuel. Pour ce faire, vous devez contacter par e-mail ou par téléphone la RATP ou faire une demande sur votre espace personnel Navigo. Problème, la suspension ne prend en principe effet que lorsque vous mettez à jour votre pass Navigo dans un point de vente ou sur une borne de la RATP, ce qui, en période de confinement, paraît difficilement envisageable. Contacté, le service client n’apporte pour l’heure pas de solution aux usagers : « Je ne peux répondre à votre demande. A l’heure actuelle, le sujet de la force majeure, due à cette pandémie mondiale, s’impose à la RATP comme à toutes les entreprises », explique à MoneyVox le service client.

La procédure d’indemnisation dévoilée après le stade 3

Concernant les abonnements à la SNCF, nombreux sont également les usagers à s’interroger sur la procédure. Là encore, indépendamment du coronavirus, il existe une clause de suspension. « La suspension peut être demandée à tout moment par le payeur ou l’abonné. Cette demande doit être faite par écrit ou par téléphone. La suspension dure au minimum deux mois et au maximum douze mois. Durant la suspension de l’abonnement, les prélèvements automatiques sont suspendus. La reprise de l’abonnement doit faire l’objet d’une demande écrite spécifique », indiquent les conditions générales de l’abonnement TER. Mais la SNCF prévoit un dispositif exceptionnel. « Nous travaillons actuellement sur le sujet. Nous vous tiendrons informée dès la fin du stade 3 de la pandémie COVID19 », explique ainsi la SNCF ce matin sur Twitter.

Rappelons que, concernant les billets de train, l’échange et le remboursement des billets TGV Inoui, Intercités et Ouigo pour les voyages entre le 9 mars et le 30 avril 2020 sont gratuits.

Lire à ce propos : SNCF, Air France, salle de spectacle… Leur politique de remboursement

Partager cet article :

© MoneyVox / MEF / Mars 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox