En 2020, la taxe d’habitation, c’est tout ou rien : soit une exonération totale, soit un impôt payé « plein pot ». Un schéma auquel il faut toutefois apporter quelques nuances.

Pour une large partie de la population, l’avis de taxe d’habitation 2019 est déjà la dernière trace d’un « vieil impôt ». Promesse de campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, la suppression de la taxe d’habitation se concrétise en 2020 après avoir baissé progressivement en 2018 et 2019. En incluant les ménages qui étaient déjà exonérés, 80% des foyers fiscaux ne paieront pas de taxe d’habitation en 2020. La redevance TV, payée conjointement, demeure elle de 138 euros.

Pour les 20% des foyers les plus aisés, en revanche, l’exonération progressive ne débutera qu’en 2021 ! Pour simplifier, elle sera diminuée d’un tiers en 2021, de deux tiers en 2022, et définitivement supprimée sur toutes les résidences principales en 2023.

Lire aussi : Le calendrier de la suppression de la taxe d'habitation (presque) pour tous

Un seuil de « RFR » à ne pas dépasser pour être exonéré

Pour un contribuable célibataire, pour bénéficier d’une exonération totale en 2020, il faut que votre revenu fiscal de référence (le « RFR », qui figure sur votre dernier avis d’imposition) soit inférieur à 27 706 euros. Un seuil revu à la hausse chaque année : initialement fixé à 27 000 euros, il était de 27 432 euros en 2019 et a donc a nouveau été revalorisé, à rythme proche de l'inflation. Le seuil de RFR à ne pas dépasser pour profiter de l'exonération totale varie ensuite selon le nombre de parts dans le foyer concerné (barème de gauche dans le tableau ci-dessous).

Plafond de revenus pour bénéficier du dégrèvement de la taxe d'habitation
Nombre de partsRFR maximum
pour un dégrèvement
de 100%
RFR maximum
pour un dégrèvement
dégressif
127 706 €28 732 €
1,535 915 €37 454 €
244 124 €46 176 €
2,550 281 €52 333 €
356 438 €58 490 €
3,562 595 €64 647 €
468 752 €70 804 €
4,574 909 €76 961 €
581 066 €83 118 €

Un « lissage » pour ceux qui dépassent tout juste le seuil

Un deuxième barème figure dans ce tableau : un contribuable dont le RFR se situe à un niveau intermédiaire, entre 27 706 et 28 732 euros, va donc bénéficier d’un « dégrèvement dégressif ». Traduction ? « Une réduction partielle » de la taxe d’habitation, pour reprendre le vocable utilisé par Bercy dans son simulateur officiel. Si vous entrez dans cette case intermédiaire, juste au-dessus des plafonds de l’exonération totale, le simulateur en question n’indique en revanche pas précisément combien vous allez payer.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Tous les foyers dont le RFR figure entre ces deux barèmes ne paieront donc pas 100% de taxe d’habitation, comme c’était déjà le cas en 2019. Un « lissage » destiné à éviter un effet de seuil trop violent, comme l’explique la Direction générale des Finances publiques (Dgfip). Sollicitée, la Dgfip n’a toutefois pas dévoilé le détail du « calcul savant » utilisé pour ce lissage. Schématiquement, plus votre RFR est proche du seuil d’exonération totale (à 28 000 euros par exemple pour un célibataire), plus la réduction de taxe d’habitation est censée être importante.

En revanche, il n’existe aucun suspense pour tous les foyers dont le RFR dépasse le second barème (à droite dans le tableau) : si c’est votre cas, vous payerez encore « plein pot » en 2020 !

Bercy vous incite à supprimer vos prélèvements mensuels

« Vérifiez si vous êtes concernés et supprimez vos mensualités dès maintenant sur impots.gouv.fr » : cette phrase est tirée d’une campagne de communication de Bercy, diffusée par voie d’affichage et dans la presse écrite. Le ministère des Comptes publics invite les ménages ayant choisi de longue date la mensualisation de la taxe d’habitation à se rendre sur leur espace personnel pour stopper leurs paiements.

Cette mensualisation est en effet basée sur la taxe payée en 2019 : or, si vous profitez de l’exonération totale en 2020, vous allez payez des échéances pendant quasiment toute l’année 2020, avant de percevoir un remboursement à l’automne à la réception de l’avis de taxe d’habitation. Il est d’ores et déjà trop tard pour éviter de payer les toutes premières mensualités de 2020, mais vous pouvez encore stopper les paiements pour le reste de l’année sur votre espace fiscal en ligne.

Plus d’infos : Comment diminuer vos prélèvements de taxe d’habitation dès à présent

Mise à jour (7 février) - Actualistation des seuils de RFR, suite à la publication par la Dgfip des seuils applicables en 2020.