Plan du site Rechercher

Taxe d'habitation : qui ne paiera pas plein pot ?

taxe d'habitation
© HJBC - Fotolia.com

En 2020, la taxe d’habitation, c’est tout ou rien : soit une exonération totale, soit un impôt payé « plein pot ». Un schéma auquel il faut toutefois apporter quelques nuances.

Pour une large partie de la population, l’avis de taxe d’habitation 2019 est déjà la dernière trace d’un « vieil impôt ». Promesse de campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, la suppression de la taxe d’habitation se concrétise en 2020 après avoir baissé progressivement en 2018 et 2019. En incluant les ménages qui étaient déjà exonérés, 80% des foyers fiscaux ne paieront pas de taxe d’habitation en 2020. La redevance TV, payée conjointement, demeure elle de 138 euros.

Pour les 20% des foyers les plus aisés, en revanche, l’exonération progressive ne débutera qu’en 2021 ! Pour simplifier, elle sera diminuée d’un tiers en 2021, de deux tiers en 2022, et définitivement supprimée sur toutes les résidences principales en 2023.

Lire aussi : Le calendrier de la suppression de la taxe d'habitation (presque) pour tous

Un seuil de « RFR » à ne pas dépasser pour être exonéré

Pour un contribuable célibataire, pour bénéficier d’une exonération totale en 2020, il faut que votre revenu fiscal de référence (le « RFR », qui figure sur votre dernier avis d’imposition) soit inférieur à 27 706 euros. Un seuil revu à la hausse chaque année : initialement fixé à 27 000 euros, il était de 27 432 euros en 2019 et a donc a nouveau été revalorisé, à rythme proche de l'inflation. Le seuil de RFR à ne pas dépasser pour profiter de l'exonération totale varie ensuite selon le nombre de parts dans le foyer concerné (barème de gauche dans le tableau ci-dessous).

Plafond de revenus pour bénéficier du dégrèvement de la taxe d'habitation
Nombre de partsRFR maximum
pour un dégrèvement
de 100%
RFR maximum
pour un dégrèvement
dégressif
127 706 €28 732 €
1,535 915 €37 454 €
244 124 €46 176 €
2,550 281 €52 333 €
356 438 €58 490 €
3,562 595 €64 647 €
468 752 €70 804 €
4,574 909 €76 961 €
581 066 €83 118 €

Un « lissage » pour ceux qui dépassent tout juste le seuil

Un deuxième barème figure dans ce tableau : un contribuable dont le RFR se situe à un niveau intermédiaire, entre 27 706 et 28 732 euros, va donc bénéficier d’un « dégrèvement dégressif ». Traduction ? « Une réduction partielle » de la taxe d’habitation, pour reprendre le vocable utilisé par Bercy dans son simulateur officiel. Si vous entrez dans cette case intermédiaire, juste au-dessus des plafonds de l’exonération totale, le simulateur en question n’indique en revanche pas précisément combien vous allez payer.

Tous les foyers dont le RFR figure entre ces deux barèmes ne paieront donc pas 100% de taxe d’habitation, comme c’était déjà le cas en 2019. Un « lissage » destiné à éviter un effet de seuil trop violent, comme l’explique la Direction générale des Finances publiques (Dgfip). Sollicitée, la Dgfip n’a toutefois pas dévoilé le détail du « calcul savant » utilisé pour ce lissage. Schématiquement, plus votre RFR est proche du seuil d’exonération totale (à 28 000 euros par exemple pour un célibataire), plus la réduction de taxe d’habitation est censée être importante.

En revanche, il n’existe aucun suspense pour tous les foyers dont le RFR dépasse le second barème (à droite dans le tableau) : si c’est votre cas, vous payerez encore « plein pot » en 2020 !

Bercy vous incite à supprimer vos prélèvements mensuels

« Vérifiez si vous êtes concernés et supprimez vos mensualités dès maintenant sur impots.gouv.fr » : cette phrase est tirée d’une campagne de communication de Bercy, diffusée par voie d’affichage et dans la presse écrite. Le ministère des Comptes publics invite les ménages ayant choisi de longue date la mensualisation de la taxe d’habitation à se rendre sur leur espace personnel pour stopper leurs paiements.

Cette mensualisation est en effet basée sur la taxe payée en 2019 : or, si vous profitez de l’exonération totale en 2020, vous allez payez des échéances pendant quasiment toute l’année 2020, avant de percevoir un remboursement à l’automne à la réception de l’avis de taxe d’habitation. Il est d’ores et déjà trop tard pour éviter de payer les toutes premières mensualités de 2020, mais vous pouvez encore stopper les paiements pour le reste de l’année sur votre espace fiscal en ligne.

Plus d’infos : Comment diminuer vos prélèvements de taxe d’habitation dès à présent

Mise à jour (7 février) - Actualistation des seuils de RFR, suite à la publication par la Dgfip des seuils applicables en 2020.

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Janvier 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 1er février 2020 à 08h40 - #1Compte anonyme

Et encore une fois c est la classe moyenne qui va payer plein pot pour tous ces fainéants qui se plaignent d avoir un pouvoir d achat faible mais qui ne font rien pour améliorer leur situation ! Pauvre France d assistés !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non8
Publié le 2 février 2020 à 10h10 - #2DD
  • Homme
  • Tours

Comme pour l'impot sur le revenu...le classe moyenne et les célibataires en particulier qui dégustent le plus...je ne savais pas faire partie des 20% les plus riches avec un revenu fiscal de 29260 euros...quel honneur...pourtant, je ne roule pas sur l'or après impots, prêt immobilies pour me loger...pensions alimentaires.. retraité et pourtant ps rentier loin s'en faut...pour 6% de revenu fiscal au dessus du seuil de dégrèvement à 65%...1200 euros de taxe d'habitation...et jusqu'en 2023... Ras le bol de payer pour les 80% de la population exonérés..des divers impots...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non2
Publié le 4 février 2020 à 01h24 - #3PF
  • Femme

Cette politique fiscale qui consiste à faire les poches de ceux qui ont juste un peu plus que ceux que l'on ne peut plus ponctionner sous peine de les voir se revolter violemment, est possible aujourd'hui parce que la classe dominante a réussi à diviser le monde salarial, faisant croire aux plus mal payés que des salariés ou retraités sont les responsables de leur précarité et pauvreté. Cette frange de salariés dits aisés, pense être proche de la classe dominante des ultra-riches en appartenant aux derniers centiles des plus riches. Ces gens sont plumés et même votent pour ceux qui servent cette classe dominante. Aujourd'hui la tendance est de faire payer en fonction des revenus des services normalement universels tels que santé, usage des équipements publics, taxe d'habitation et tous autres services et prestations servies à tous). Tout cela au nom d'une fausse égalité pour susciter la jalousie entre salariés. La prochaine étape est de faire payer ce que l'on consomme en fonction de ses revenus. Une idée, à l'ère de la numérisation de la société ; un taux de TVA corrélé aux revenus désormais individualisés grâce au prélèvement à la source.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui6Non1
Publié le 10 février 2020 à 10h31 - #4HHB

« Et encore une fois c est la classe moyenne qui va payer plein pot » Non, ce sont les 20% les plus aisés qui vont payer cette taxe 1 à 3 ans de plus que les autres. Ils ne représentent en rien la classe moyenne puisqu'ils sont parmi les 20% de personnes avec les revenus les plus hauts.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 10 février 2020 à 10h44 - #5Compte anonyme

Ah bon je ferai partie de la classe aisée ?
Quand je vois ce qui me reste à la fin du mois, je ne pense pas... Avec toutes les taxes à verser pour "aider" les moins favorisés... Et oui car de mon côté je ne touche aucunes aides... Suis je bête je travaille pour gagner un salaire correct au lieu de tout casser et me languir devant mon canapé en me plaignant que mes aides reçues ne soient pas l équivalent d un salaire correct de quelqu un qui fait l effort de se lever tot le matin pour mériter son salaire.... Je persiste et signe : pauvre France d assistés !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non2
Publié le 10 février 2020 à 11h32 - #6DD
  • Homme
  • Tours

Réponse à HHB...qui n'a pt être pas bien lu mon message...je fais partie statistiquement des 20% les plus aisés sans le savoir...et sans en profiter, comme Mr Jourdain faisait de la prose...sans le savoir...pour paraphraser le Bourgeois Gentilhomme...ou Virenque..."dopé à l'Insu de son plein gré"
En tout cas, mon classement fiscal est loin de doper mon revenu disponible, la différence avec la catégorie inférieure étant vite absorbée par le montant des impôts et taxe en question..

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non0
Publié le 10 février 2020 à 11h38 - #7Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Comme dit l'autre, t'as juste à traverser la rue pour trouver du boulot.
On a vu effectivement.
Assistés ...vraiment?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1