Epargne : les mises en garde de l'AMF s'intensifient

arnaque, escroquerie
© Leonid - stock.adobe.com

Investissement dans les spiritueux ou encore sur le marché des changes non régulés, des nouveaux sites non autorisés viennent d'être placés sur la liste noire de l’Autorité des marchés financiers.

Pas de trêve des confiseurs pour les arnaques. L’Autorité des marchés financiers (AMF) multiplie les appels à la vigilance auprès des épargnants. Coup sur coup, elle vient de publier deux mises en garde.

La première concerne une série de nouveaux sites proposant en France d’investir dans des biens divers sans disposer des autorisations nécessaires. Il s’agit notamment de arteko-finance.com, fiducia-cpl.com, gold-heritage.com, jhf-consultant.com, mon-cepage.com, pf-gestion.com, vinovest.fr, whisky-prestige.com, winecfm.com ou encore wine-of-excellence.com.

La deuxième alerte concerne l’identification de nouveaux acteurs non autorisés sur le marché des changes non régulé (Forex) mais aussi sur des produits dérivés liés aux crypto-actifs. On retrouve les sites capitalpilots.com, part-sgps.com, princedeheidendorf.com, moneyo.io et stsroyal.com/fr.

Des listes à consulter pour se prémunir

Avant d’investir, pensez toujours à consulter la liste noire de l’AMF, régulièrement mise à jour. Et pour vous assurer que l'intermédiaire qui vous propose des produits financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez jeter un coup d'œil à la liste des prestataires de services d'investissement habilités ou à la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP).

« Si la personne ne figure sur aucune de ces deux dernières listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celle-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenue de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations », souligne l’AMF.

Lire aussi : comment l'AMF traque les escrocs en ligne

Partager cet article :

© MoneyVox / MB / Décembre 2019