Location Free mobile : l'UFC-Que Choisir mène la chasse aux frais injustifiés

Pile de cartes SIM avec smartphone en arrière-plan
© metelevan - stock.adobe.com

Les clients mobile à qui Free a ponctionné des « frais injustifiés » suite à la location d'un smartphone vont-ils pouvoir réclamer leur remboursement ? Oui, à en croire un jugement pointé par l’UFC-Que Choisir.

L’UFC-Que Choisir détaille dans un article le cas de « Jean-Loup », client Free ayant loué un iPhone 6 à l’opérateur de téléphonie. Jean-Loup a choisi de rendre son smartphone à l’issue du contrat de location, en le retournant dans son emballage d’origine, « avec tous les accessoires et, selon lui, en parfait état de marche », raconte le magazine. Mais l’opérateur lui a prélevé quelques jours plus tard 200 euros pour cause de « terminal en mauvais état ».

Face à l’échec de sa réclamation, Jean-Loup a poursuivi Free en justice. L’opérateur a basé sa défense sur des documents provenant de la société XPO Logistics, mais le tribunal d’instance de Reims a rejeté ces preuves provenant d’une société dont le principal client est Free. Résultat : Free a été condamné à rembourser les 200 euros « et à verser à la victime 200 euros supplémentaires au titre des frais de justice engagés ».

L’association de consommateurs estime que ce jugement « pourrait faire jurisprudence » et « servir aux très nombreux abonnés Free mobile ayant eu recours au service de location de mobile de l’opérateur » et qui se sont vus facturer des « frais injustifiés ». L’UFC-Que Choisir a d’ailleurs lancé une action de groupe contre Free mobile en ce sens en mars 2019, afin d’obtenir le remboursement de ces frais « pour toutes les victimes ».

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Novembre 2019