L’Autorité des marchés financiers (AMF) a fait les comptes : un centaine de fonds d’OPCVM français sont exposés à la fraude Madoff pour un total de 500 millions d’euros de pertes. 8% de celles-ci concernent le grand public.

Les OPCVM (Sicav et fonds communs de placements) français affectés par la fraude Madoff sont ceux qui ont investi dans les fonds irlandais et suisses. Leurs pertes s’élèvent à 500 millions d’euros, d’après les estimations de l’AMF au 18 décembre. Par ailleurs, l’AMF n’a repéré aucun fond français ayant investi directement ses actifs dans les fonds de Madoff.

Selon l’Autorité des marchés financiers, seulement 8% des OPCVM affectés concernent le grand public, la perte est ainsi pour les particuliers de quarante millions d’euros environ. Le reste (les 92%) se répartit entre des fonds destinés à des « clients fortunés » (66%) ainsi que d’autres destinés à des « investisseurs institutionnels » ou à une « clientèle restreinte » (26%).

Les particuliers doivent être informés

L’AMF demande aux sociétés de gestion de fonds d’informer personnellement leurs clients en cas de pertes. L’information doit également être disponible sur les sites Internet des sociétés. Les clients ayant un mandataire ou intermédiaire financier doivent de même être informés pour savoir si leurs avoirs ont été investis dans un fond touché. Les titulaires d’assurance-vie ont la possibilité de se renseigner auprès de leur compagnie d’assurance. Si des clients ont investi directement dans des fonds irlandais ou suisses, ils peuvent s’adresser au correspondant centralisateur en France de ces fonds.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

L’AMF précise que les fonds français affectés sont une centaine sur les 11 000 OPCVM agréés et leurs pertes de 500 millions sont à « ramener » à l’encours total des OPCVM agréés, qui est actuellement de 1 400 milliards d’euros.