Plan du site Rechercher

Electricité : 5 chiffres à retenir sur votre consommation

Compteur Linky
© fotostar - Fotolia.com

Prix, concurrence, taxes : voici 5 chiffres à retenir sur le marché de l’électricité, au deuxième trimestre. Ils sont tirés de la dernière édition de l’Observatoire des marchés de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

1 449 euros : la facture moyenne en nette hausse

Depuis le début de l’année, le tarif réglementé de l’électricité - le fameux « tarif bleu » d’EDF - a augmenté de 7,7% ! Logiquement, le coût annuel moyen de la facture, calculé par la CRE, est en forte hausse au 30 juin 2019 : 1 449 euros pour un client moyen au tarif heures pleines / heures creuses (HP/HC) 9 kVA, contre 1 356 euros en août 2018 ; 478 euros pour un client au tarif base 6 kVA, contre 459 euros.

1 foyer sur 4 en offre de marché électricité

Depuis l’ouverture totale du marché de l’électricité à la concurrence, en juillet 2007, un quart des foyers français a abandonné le tarif réglementé de l’électricité pour souscrire une offre alternative à prix de marché. Soit plus de 8,2 millions de foyers. Tous, toutefois, n’ont pas quitté EDF : l’ancienne régie distribue en effet, elle aussi, des offres de marché. Au final, ce sont 23,8% des foyers qui ont opté pour un autre fournisseur qu’EDF.

Jusqu’à 1 580 euros par an pour les offres de marché

Qui dit offre de marché ne dit pas toujours économies. En tout cas à court terme. Selon la CRE, qui se base sur les relevés du comparateur indépendant du médiateur de l’énergie, les offres à prix variable, indexées sur le tarif réglementé, sont systématiquement moins chères, jusqu’à -9%. Les offres à prix fixe, en revanche, sont souvent plus chères que le tarif bleu : jusqu’à 44 euros annuels supplémentaires en tarif Base, et 63 euros en HP/HC. Ces offres, toutefois, intègrent généralement la promesse d’un maintien du prix sur 1, 2 ou 3 ans : elles deviennent donc plus compétitives au fil des augmentations du tarif bleu.

33% de taxes sur le prix de l’électricité

La concurrence tarifaire, il est vrai, ne s’exerce que sur 35% du prix que vous payez pour votre électricité. Le reste du prix est en effet constitué par le coût d’acheminement (l’entretien des réseaux notamment), à hauteur de 31%, et de taxes, à hauteur de 33% :

  • Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) : 3%
  • Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE) : 5%
  • Contribution au service public de l’énergie (CSPE) : 11%
  • Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) : 14%

Lire aussi : Ce que cache votre facture d'électricité

Les foyers représentent 35% de l’électricité consommée

Plus de 8 compteurs d’électricité sur 10 (86,6% précisément) sont installés chez des particuliers. Vos usages du quotidien, toutefois, ne représentent qu’un gros tiers (35%) de l’électricité consommée en France. Ce sont les « grands sites non résidentiels » - usines, hôpitaux, hypermarchés, grands immeubles de bureaux, etc. - qui pèsent le plus lourd : 42% de la consommation totale. Ils ne représentent pourtant que… 0,1% des sites raccordés.

A consulter : Comment payer son électricité moins cher (et sans aucun risque)

Partager cet article :

© MoneyVox / VM / Septembre 2019

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox