Vous payez chaque année sans sourciller une prime d’assurance auto de plus en plus élevée ? Allez voir ailleurs ! Faire jouer la concurrence pourrait vous faire réaliser de belles économies.

L'assurance auto représente en moyenne 10% du budget d'un conducteur. Pourtant, il est possible de payer beaucoup moins cher avec des garanties équivalentes. Découvrez cinq arguments pour vous séparer de votre assureur actuel.

1-Pour bénéficier des prix d’entrée

Première chose à savoir : dans l'assurance auto, la fidélité ne paie pas. Les assureurs proposent rarement des avantages tarifaires à leurs clients les plus anciens ou à ceux qui détiennent le plus de contrats. Et vous ne serez pas mieux traité en cas de sinistres : ceux-ci sont gérés de manière anonyme par des plateformes spécialisées. Pire, les primes risquent même d’augmenter fortement après quelques années chez le même assureur. La raison ? « Pour débaucher un client en auto et en habitation, la première méthode consiste à offrir des prix cassés à l’entrée », explique Arnaud de Blauwe chez UFC-Que Choisir. « Mais attention, si dans un premier temps la médaille brille, elle se patine au fil des ans ! La prime augmentera plus ou moins douloureusement lors des échéances suivantes ». Certains assureurs compensent ainsi les prix sous-tarifés aux nouveaux clients par des cotisations plus élevées pour les assurés déjà fidélisés. En changeant d’assureur, vous pouvez de nouveau profiter des promotions et autres offres avantageuses réservées aux nouveaux clients.

2-Pour obtenir des garanties plus avantageuses

Les assureurs révisent leurs conditions générales tous les deux à trois ans. A la clé de cette « rénovation » : des tarifs généralement plus attractifs et des garanties plus couvrantes. Mais celles-ci ne bénéficient pas aux anciens assurés, qui conservent le contrat signé à l'origine. Changer d’assureur permet, la plupart du temps, de trouver à coût égal une couverture plus généreuse.

3-Pour éviter d’être résilié

On ne le sait pas toujours : l’assureur peut résilier un contrat après sinistre lorsque cela est prévu aux conditions générales. Dans les faits, un client qui déclare deux ou trois sinistres, même non responsables, en l’espace de trois ans, a de grandes probabilités d’être mis à la porte par son assureur. Avec, souvent, le sentiment peu agréable d’être « viré comme un malpropre » après de longues années à payer ses cotisations. Dans ce cas, mieux vaut prendre les devants et chercher un nouvel assureur. Si vous résiliez vous-même le contrat, vous ne serez pas estampillé « résilié assureur » lors de votre recherche. Il vous sera beaucoup plus facile de retrouver une assurance à prix abordable.

Et en cas de malus ?

Résilier son assurance auto peut également se révéler pertinent en cas de malus. Les assureurs n’ont pas les mêmes politiques tarifaires et certains sont plus généreux que d’autres à l’égard des conducteurs malussés. En plus du coefficient de réduction-majoration, le bonus-malus, ils appliquent généralement leur propre indice de sinistralité, qui vient impacter le coût total de l’assurance.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

4-Pour adapter votre contrat

Votre risque évolue avec les changements qui interviennent dans votre vie. Plusieurs modifications de contrats se répercutent directement sur le tarif. Parmi elles :

  • L’ajout d’un nouveau conducteur
  • Un déménagement
  • Un changement de situation professionnelle

Selon les modifications à effectuer, votre assureur n’est pas nécessairement le plus compétitif. Chacun a son propre équilibre tarifaire en fonction des profils qu’il souhaite attirer. A niveau de couverture égale, il peut ainsi exister des écarts de prix significatifs. La solution pour conserver un bon rapport garanties/prix : comparer les offres tous les trois ans ou lorsque vous souhaitez éditer un avenant.

Quand votre voiture prend de l'âge

Au bout de 7-8 ans, la valeur d’un véhicule est fortement dépréciée. C’est le moment de passer à la formule au tiers : ne couvrant pas les dommages que vous causeriez à votre voiture, elle est beaucoup moins chère. Là encore, les assureurs ont des contrats et des tarifs différents. Celui qui vous assurait bien en tous risques n’est pas forcément le meilleur quand vous passez au tiers. C’est également une bonne occasion de comparer.

5-Parce que c’est devenu facile

La loi Hamon vous permet depuis 2015 de résilier à tout moment votre assurance auto. Seule condition : vous devez avoir plus d’un an d’engagement. Les formalités de résiliation sont prises en charge par votre nouvel assureur, qui va contacter le précédent. Plus d’excuses, donc, pour rester fidèle à une assurance devenue trop chère ou plus assez protectrice.

Lire aussi : Quatre trucs imparables pour faire de grosses économies sur votre assurance auto