8.520 euros par an, soit 710 euros par mois : tel est le niveau de ressources médian des jeunes adultes, en France en 2014 selon l’Insee. Mais cette statistique cache des cas et des sources de revenus multiples.

Un étudiant sans activité rémunérée et résidant chez ses parents vit, en moyenne, avec 4.390 euros par an, ou 366 euros par mois. Dont 3.303 euros d’aides des parents, 139 d’aides d’autres proches, et 947 euros de prestations et aides sociales. Les étudiants dans une situation similaire mais percevant des revenus d’un emploi ou d’un stage rémunéré reçoivent en moyenne autant d’argent de leur famille mais gagne par ailleurs 3.274 euros en plus grâce à leur emploi.

A l’autre extrémité, toujours pour les 18 à 24 ans vivant chez leurs parents, un jeune adulte « majoritairement ou toujours en emploi » gagne 14.870 euros par an, soit 1.239 euros par mois.

Des revenus supérieurs pour ceux qui ont leur logement

« Les ressources individuelles des jeunes sont très variables selon leur situation résidentielle », comme le souligne l’Insee. Les aides sociales et parentales sont ainsi doublées pour les étudiants sans emploi disposant de leur propre logement. Ils vivent avec 8.890 euros par an, soit 740 euros en moyenne, dont les trois quarts proviennent des parents. Les plus précaires des jeunes vivant hors du domicile familial sont toutefois les chômeurs et inactifs ne suivant pas d’études : ils vivent avec 7.450 euros par an, dont 5.256 euros de prestations sociales et près de 1.400 euros perçus lors d’emplois ponctuels.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

Les jeunes de 18-24 ans profitant d'un meilleur niveau de vie sont donc ceux qui disposent déjà d’un emploi quasiment à l’année, et qui jouissent de leur logement : ils vivent avec 16.470 euros par an (1.373 euros par mois), principalement grâce à leur travail même si leur revenu est parfois complété d’aides sociales et parentales.