Malgré une collecte nette de plus de 3 milliards d’euros sur le premier semestre 2016, les plans d’épargne salariale voient leur encours s’éroder. La faute à « l’effet marché défavorable ».

Après un pic à 120 milliards d’euros en juin 2015, les encours d’épargne salariale ont subi le contrecoup des performances financières en baisse fin 2015 et début 2016, selon les statistiques de l’Association française de la gestion financière (AFG). Pour rappel, le CAC 40 est tombé de 4.900 points début décembre 2015 à moins de 4.000 points avant la mi-février. Alors qu’ils affichaient une hausse constante depuis 2011, les encours sont retombés à 117,5 milliards d’euros début 2016, et 117 milliards au 30 juin 2016.

La mauvaise orientation des marchés financiers vient ainsi contrebalancer la bonne tenue de la collecte. Les versements bruts se sont élevés à 9,8 milliards d’euros, pour 6,7 milliards de rachats. La collecte nette, de 3,1 milliards d’euros, a donc doublé par rapport au premier semestre 2015 : elle était de 1,5 milliard d’euros.

Premiers effets de la loi Macron ?

Cette forte progression de la collecte est notamment due à des versements en provenance de l’intéressement en hausse de 30% sur les plans d’épargne salariale. En effet, depuis le 1er janvier 2016, dans le cadre de la loi Macron, lorsqu’un salarié n’indique pas comment il souhaite disposer de son intéressement, celui-ci est automatiquement versé sur un Plan d’épargne entreprise (PEE). Comme c’était déjà le cas pour la participation. Dans son communiqué, l’AFG estime qu’il est « encore un peu tôt » pour confirmer cette relation de cause à effet, mais l'association se félicite tout de même de « bons chiffres » qui « résultent en partie des effets de la loi Macron de 2015 sur l’intéressement ».

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

L’AFG détaille par ailleurs les statistiques spécifiques aux Plans d’épargne pour la retraite collectifs (Perco). Ces encours poursuivent leur croissance linéaire, avec 13 milliards d’euros d’encours (+10% sur un an), 2,2 millions d’adhérents (+10%) et 212.000 entreprises équipées. Tous plans d’épargne salariale confondus, PEE et Perco, le nombre de comptes reste à 11 millions, pour un peu plus de 10.600 euros par plan en moyenne.