psa
Plan du site Rechercher

Ces 3 raisons qui vous font épargner

Des billets dans un bocal
© villorejo - Fotolia.com

Mettre de l’argent de côté ? Oui ! Mais pour quoi faire ? L’Insee a cherché la réponse en interrogeant plusieurs milliers de Français. Découvrez les motifs qui les amènent (qui vous amènent) à épargner.

94% des ménages français détiennent au moins un actif patrimonial : bien immobilier, plan ou livret d’épargne, assurance-vie, etc. Une proportion stable depuis plus de 10 ans selon l’Insee. Même constat pour le patrimoine net (1) des ménages, qui s’élève au total à 10.221 milliards d’euros à la fin 2014, dont 6.505 milliards d’euros en immobilier, soit 64% des actifs des Français ! A la lecture de ces chiffres, tout porte à croire que l’achat immobilier constitue le principal objectif d'épargne des Français. L’étude 2016 « Revenus et patrimoine des ménages » de l’Insee, très détaillée sur les intentions pour épargner, montre pourtant le contraire.

1 – Un matelas « en cas d’imprévus »

Pourquoi épargnez-vous ? 20.000 ménages français ont répondu à l’institut de statistiques qui leur demandait de choisir le motif n°1 parmi 13 réponses possibles. Le résultat ne laisse aucune place au doute : 41,7% des sondés répondent : « constituer une épargne de précaution en cas d’imprévus ». De très loin le premier choix !

Surprise : « Cette préoccupation dépend peu du revenu », précise l’Insee dans son étude. Que les personnes interrogées « disposent de moins de 1.200 euros mensuels ou de plus de 4.000 euros », ils citent tous cet objectif à 40% environ. En revanche, les moins de 30 ans se révèlent moins sensibles (ou plus résignés ?) à l’idée de se constituer un matelas en cas de coup dur (31%). Tout comme les travailleurs indépendants et les inactifs (35% environ). A l’autre extrémité, les employés (47%) se montrent les plus sensibles à cette idée de « petit pécule ».

Lire aussi : Combien garder sur ses livrets pour l’épargne de précaution ?

2 – « Préparer ses vieux jours »

Si les employés plébiscitent autant l’épargne de précaution, c’est peut-être parce qu’ils n’ont pas les moyens de mettre de l’argent de côté pour « préparer [leurs] vieux jours ». Moins de 14% des employés avancent ce motif. Alors qu’en s’intéressant à toute la population, l’épargne-retraite apparaît très clairement comme la deuxième motivation des épargnants : la thésaurisation en vue des « vieux jours » est citée à 23,3%.

Comme le souligne l’Insee, la nécessité de préparer sa retraite touche les Français de façon très inéquitable selon leur profession. « Les indépendants (catégorie incluant ici les professions libérales) retiennent nettement plus souvent ce motif que les salariés. » Effectivement, agriculteurs et indépendants citent cet objectif à 31% et 27%, contre 16% pour les ouvriers, et 17% pour les cadres supérieurs. Les salariés, eux, peuvent être tentés de se reposer sur le régime général de base et complémentaire de retraite (Agirc-Arrco). Les plus jeunes se montrent aussi très peu sensibles à l’idée d’épargner pour la retraite, une perspective bien lointaine : seuls 2,5% des moins de 30 ans, et 7% des trentenaires, ont cette idée en tête lorsqu’ils mettent de l’argent de côté.

Lire aussi : L’assurance-vie et le PEL privilégiés pour l’épargne-retraite

3 – « Acheter sa résidence principale »

Parmi les 13 motifs proposés par l’Insee (2), seuls trois se détachent réellement. Derrière l’épargne de précaution et l’épargne-retraite, l’achat immobilier apparaît comme l’autre grande motivation des Français pour mettre de l’argent de côté. Il s’agit de la motivation n°1 pour 10% des ménages selon l’Insee.

Toutefois, comme pour l’épargne-retraite, les différentes strates de la population expriment des sentiments très disparates concernant leur propension à mettre de l’argent de côté pour acheter leur résidence principale. Sans surprise, les plus de 50 ans, propriétaires de leur logement dans 7 cas sur 10, citent ce motif de façon très minoritaire. En revanche, pour les moins de 30 ans, l’achat de la résidence principale est une priorité : un tiers d’entre eux le cite en motivation n°1 pour épargner, devant le « matelas de précaution ». Les trentenaires citent eux cette « carotte immobilière » à plus de 23%.

Lire aussi : La résidence principale, premier placement des Européens

Ceux qui… n’épargnent pas !

Les autres motifs proposés par l’Insee apparaissent en retrait. Pour l’anecdote, les moins de 30 ans se distinguent tout de même par leur volonté de réaliser des « achats importants » (13%), comme l’acquisition d’une voiture, ou motivent parfois leur épargne par le financement de leurs prochaines vacances (11%). Et 13% des quarantenaires expriment leur volonté de financer les études de leurs enfants.

Ce vaste sondage de l’organisme public de statistiques pointe surtout qu’un quart des Français « n’épargne pas ». Là, il s’agit très clairement d’une incapacité financière. Ainsi, 46% des Français gagnant moins de 1.200 euros ne mettent pas d’argent de côté ! Contre seulement 10% des ménages percevant plus de 4.000 euros par mois. Et si l’âge influe très peu sur cette capacité à économiser, les inactifs (hors retraités) affirment à 42% qu’ils ne peuvent épargner, tout comme 31% des employés et 32% des ouvriers. A l’autre extrémité, seuls 8% des cadres supérieurs affirment ne jamais mettre d’argent de côté.

(1) L’Insee définit ce patrimoine net comme « l’ensemble des actifs détenus pas les ménages (immobiliers, financiers) nets des passifs (crédits) ».

(2) Les autres motifs possibles étaient : « Autres achats importants (autres biens immobiliers, véhicules, mobilier, etc.) », « Démarrer sa propre entreprise ou investir dans une entreprise existante », « Investir dans des actifs financiers », « Rembourser des dettes », « Voyager, partir en vacances », « Payer les études ou aider ses enfants ou ses petits-enfants », « Préparer sa succession », « Bénéficier des aides de l’État (par exemple, investir dans une épargne retraite pour bénéficier d’une déduction d’impôts) », « Autres » et « N’épargne pas ».

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2016

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires
Publié le 13 juillet 2016 à 13h44 - #1rere
  • Homme
  • 63 ans

Je suis toujours surpris par ces sondages réalisés par les banques eux- mêmes. J'ai mis de l'argent de côté sur des assurances vie, pour partir en retraite avant l'âge, et profiter un peu plus longtemps de la vie, ce qui me semble être le plus beau présent sur cette terre la vie. Aujourd'hui j'y suis, et que se passe t'il? Par décision politique, et des banques, d'un commun accord, on décide que l'argent placé par les épargnants ne vaut plus rien et surtout qu'il ne vaut pas une rémunération minimale pour améliorer le quotidien des petites gens. Alors que nous reste t'il et pourquoi? Pour mettre en marche le nouvel ordre mondial, travailler, se priver et mourir. En fait l'argent, comme les œuvres d'art ne valent que ce que décide une poignée de seigneurs, décideurs dans ce monde de la finance.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non2