En février, une courte majorité de Français sondés par l’Insee estiment que « dans la situation économique actuelle », ce n’est pas « le bon moment pour épargner ». S’il ne s’agit pas d’une première, les Français se montrent généralement plus enclins à mettre de l’argent de côté.

Chaque mois, l’Insee interroge environ 2.000 ménages par téléphone, en leur soumettant une série de onze questions, et c’est sur la base de ce sondage que l’institut livre son indice de confiance des ménages, qui est légèrement retombé en février. Parmi ces onze questions : « Dans la situation économique actuelle, pensez-vous que ce soit le bon moment pour épargner ? » En février, une très courte majorité de sondés répond « non » (solde d’opinion de -2, soit 51% de « non » pour 49% de « oui »).

Conséquence de la baisse du taux du PEL ?

D’ordinaire, les Français se disent plutôt fourmis que cigales et estiment assez majoritairement que la période est opportune pour mettre de l’argent de côté. Mais les sondés semblent être sensibles aux évolutions des taux de l’épargne réglementée. Les deux dernières fois que ce solde d’opinion était tombé en solde négatif concordent avec des baisses de taux du Livret A : en août 2009 (passage du Livret A de 1,75% à 1,25%) et août 2015 (passage du Livret A sous les 1%, à 0,75%). Cette fois, ce taux de rémunération a été maintenu mais c’est celui des nouveaux Plans épargne logement qui a été rabaissé de 2% à 1,5% au 1er février 2016.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Car la capacité des Français à épargner n'a semble-t-il pas évolué au mois de février : la majorité des ménages interrogés (environ 54%) affirment comme en janvier parvenir à mettre un peu d’argent de côté. Et ils ne sont pas plus pessimistes que lors des derniers mois concernant leur capacité d’épargne future (solde de -5, contre -6 en janvier).